Payet, un retour qui coûte cher à l’OM

Dimitri Payet
AFP

Depuis le retour de Dimirti Payet en terre phocéenne, les possibles futures recrues de l’OM sont de plus en plus exigeantes, avec des prétentions salariales qui dépassent les moyens mis en place par le club. De quoi laisser penser que l’achat du Hammer est une erreur à ne plus commettre.

Les dossiers Gomis, Vainqueur… voire même Adil Rami ont tous les trois un point commun : l’OM négocie, est intéressé, mais les dirigeants marseillais ne sont pas prêts, pour autant, « à faire de folies », notamment en terme de propositions salariales.

Cette volonté de rester mesuré lors des négociations est pour Jacques-Henri Eyraud une mission importante, car le président marseillais ne souhaite pas que la nouvelle capacité financière affichée par Frank Mc Court donne l’image d’un club prêt à dépenser sans compter.

« Tout le monde sait que l’OM a fait une folie pour Payet ».

Mais serait-ce déjà un peu trop tard ? Le transfert de Dimitri Payet (et surtout le salaire qui va avec, estimé à plus de 500.000 euros bruts par mois), et dans une moindre mesure celui de Patrice Evra, est souvent utilisé par les agents des joueurs contactés par l’OM comme référence, pour demander au club olympien de faire un effort. C’est selon nos informations l’un des obstacles principaux auxquels est confronté l’OM en ce moment. Des joueurs ou agents un peu trop gourmands à leur goût… ou tout simplement bien informés sur les salaires du vestiaire olympien.

Un agent, en contacts réguliers avec les Phocéens cet été pour un de ses poulains, décrypte  : « Tout le monde sait que l’OM a fait une folie pour Payet, et il faut avouer que les dirigeants sont un peu piégés. Cela crée une inflation et une base de négociations. »

Gomis vers la prolongation ?

Un discours que Zubizarretta ne veut pas entendre - lui qui rappelle à tous ses interlocuteurs que chaque dossier est différent et que l’OM n’ira pas au-delà de certains montants selon l’âge et surtout le potentiel du joueur – mais un début d’explication, sûrement, aux négociations serrées et parfois compliquées auxquelles Marseille doit faire face en ce début de mercato d’été.

Pour les trois joueurs cités au préalable, peu d’avancées ont eu lieu ces dernières heures. Gomis a toujours en main une proposition de Galatasaray pour un contrat de 3 ans (2+1) et un salaire bien supérieur à celui que l’OM est prêt à lui octroyer. Mais l'ancien Gone espère toujours secrètement une dernière proposition marseillaise. Le dossier Vainqueur est, lui, en stand-by. La venue d’Adil Rami reste une hypothèse très probable. Le joueur est très intéressé par le challenge olympien et la perspective d’évoluer à nouveau sous les ordres de Rudi Garcia. Le FC Séville est vendeur… voire même pressé de vendre un défenseur pour pouvoir recruter. Les négociations se poursuivent mais Rami et l’OM ne sont les deux ne sont pas encore tombés d’accord. Selon nos informations, Adil Rami a d’autres propositions, notamment une… de Galatasaray !