Real : Les envies de départ de Ronaldo ? Presque une habitude

AFP

Cristiano Ronaldo aurait annoncé à ses dirigeants qu’il souhaitait quitter le Real Madrid à la fin de la saison, selon des informations dévoilées dans le programme télévisé espagnol El Chiringuito. Un coup de bluff ? Après tout, l’attaquant portugais est coutumier du fait. Retour sur quelques déclarations et rumeurs non suivies d’effet… ou du moins de départ.

C’était il y a à peine plus d’un an, le 7 novembre 2016 : Cristano Ronaldo, lunettes sur le nez, prenait la pose dans la salle de trophées du Real Madrid, pour annoncer sa prolongation de contrat. Depuis, le Portugais est lié à la Maison blanche jusqu’en 2021. Il aura alors 36 ans. « On ne sait jamais de quoi l'avenir sera fait. Je veux finir ici, évidemment, mais... c'est mon avant-dernier contrat », confiait-il alors. Tout le monde misait alors sur une ultime prolongation ou sur un départ, libre de tout contrat, pour un championnat dit plus exotique.

El Chiringuito a frappé fort lundi soir. Pendant que les yeux européens versaient des larmes pour saluer la sortie piteuse de Gianluigi Buffon, le programme télévisé espagnol l’assurait : Cristiano Ronaldo veut partir en fin de saison et en aurait déjà informé ses dirigeants. Déflagration dans la presse ibérique. Faut-il pour autant s’étonner d’une information – ou plutôt rumeur – de ce type ? Non, selon l’historique du joueur en Liga. 

En 2012 : « Je suis triste »

Arrivé de Manchester United en 2009, le désormais quadruple (bientôt quintuple ?) Ballon d’or a pris l’habitude de faire naître ce genre de craintes du côté de Madrid. En 2012 déjà, l’ancien joueur du Sporting avait frappé fort. « Je suis triste, déclarait-il en septembre 2012, pour une déclaration devenu célèbre. Je suis triste d’un point de vue professionnel et le club le sait. C’est pour cela que je ne célèbre pas mes buts. Je ne suis pas heureux et les gens d’ici savent très bien pourquoi. » 

Il entamait alors sa quatrième saison au Real. Malgré un doublé face à Grenade lors de la troisième journée de Liga – ses deux premiers buts en championnat de la saison – CR7 était resté le visage fermé. Il se murmurait alors que l’attaquant, obsédé par les statistiques, vivait mal de ne pas avoir reçu le trophée UEFA de meilleur joueur de la saison précédente. C’est Andrés Iniesta qui avait hérité du titre.

Il s’avérait finalement, comme le rapporte Marca, que cette déclaration était un message envoyé à sa direction (notamment à Florentino Pérez), pour une négociation autour des droits à l’image du joueur. Le président madrilène n’avait pas cédé, Cristiano Ronaldo avait menacé de partir, les dirigeants lui avaient répondu oui pour un départ… à condition de laisser une enveloppe permettant d’acheter Lionel Messi… Fin de la partie. 

En 2014 : Des transferts qui interrogent

AFP

La décima conquise, Xabi Alonso et Angel Di Maria quittent le club tandis que James Rodriguez, Toni Kroos et Chicharito débarquent. Pas de quoi réjouir Cristiano Ronaldo, surtout en ce qui concerne l’arrivée du buteur mexicain. « J’ai un avis très clair mais je ne peux pas toujours dire ce que je pense, déclare CR7 en zone mixte, après une défaite du Real contre la Real Sociedad. Si le président pense que le mieux pour l’équipe est de faire signer ces joueurs en en laissant partir d’autres… nous devons respecter et soutenir sa décision. » Chicharito ne sera resté qu’une saison, après avoir marqué sept buts en 23 matches. 

2015-2016 : Le bougon Benitez

En janvier 2016, Rafael Benitez est limogé de son poste d’entraîneur du Real Madrid. Une décision qui s’explique par des résultats en berne… mais surtout par les tensions dans le vestiaire. Il ne fait guère de doute qu’entre le technicien espagnol et Cristiano Ronaldo, les relations sont glaciales. Car Rafael Benitez n’est pas du genre à faire dans l’exception, même pour la star du club : exigences tactiques, entraînements spécifiques allant jusqu’à imposer au joueur une nouvelle position pour tirer les coups francs… Pas vraiment du goût de CR7. 

L’arrivée de Zinedine Zidane, qui a depuis conquis les deux dernières Ligues des champions, n’a fait que renforcer l’idée que le Portugais était en guerre avec son précédent entraîneur. En août 2015, l’ancien coach de Liverpool déclarait à la presse : « Cristiano le meilleur du monde ? Dire que c'est l'un des meilleurs est suffisant. » De quoi faire mal à l’ego de l’ancien joueur de Manchester United, qui aura finalement eu sa tête et donc gain de cause. « Il y a plus d’empathie avec Zidane qu’avec Benitez, confirmait-il en janvier 2016. Cela ne veut pas dire que Benitez ne faisait pas bien son boulot mais il y a eu un changement d’état d’esprit. Et vers le meilleur. » Merci pour tout et à bientôt. 

Eté 2017 : Dans le vestiaire de la sélection portugaise…

Le Fisc enquête sur Cristiano Ronaldo, accusé de fraude à hauteur de près de 15 millions d’euros. Lionel Messi est lui aussi pris dans une tourmente fiscale mais bénéficie d’un soutien sans faille du Barça, clamé haut et fort par ses dirigeants. Ce qui fait regretter à CR7 le comportement du Real Madrid, qu’il juge trop discret. La rumeur enfle et fait la Une des journaux portugais : Cristiano Ronaldo souhaiterait quitter l’Espagne. La presse annonce même que le joueur en a fait l’annonce à ses coéquipiers de la sélection portugaise, en pleine Coupe des confédérations. Pas de déclaration directe, statu quo. 

Blessé puis suspendu, le joueur a manqué plusieurs matches avec le Real Madrid, qui compte huit points de retard sur le Barça, leader de Liga. Le club risque aussi de terminer deuxième de sa poule de Ligue des champions derrière Tottenham, qui compte un nul à Bernabeu et une victoire à Wembley contre les Madrilènes cette saison. Maintenant qu’il a tout gagné et qu’un cinquième Ballon d’or lui est promis en décembre (autant que son rival Lionel Messi), Cristiano Ronaldo a peut-être besoin d’un nouveau défi. Anglais ? Pas impossible. A moins que le Paris Saint-Germain, qui avait tenté de le recruter à plusieurs reprises, ne s’essaie à une nouvelle offre…