<

Kanté, Pogba, Lloris, Giroud, Mendy : Le bilan de la saison des Frenchies qui vont disputer le Mondial

N'Golo Kanté (à gauche) et Paul Pogba
N'Golo Kanté (à gauche) et Paul Pogba Panoramic

Comme attendu, Didier Deschamps a livré ce jeudi soir la liste des joueurs retenus en équipe de France pour la Coupe du monde. Un groupe de vingt-trois joueurs (plus onze réservistes) dans lequel on retrouve cinq joueurs ayant évolué en Premier League cette saison. Bilan de la saison des « Frenchies » qui verront la Russie.

Hugo Lloris (Tottenham)

Ses erreurs individuelles l’ont approché d’un record du pire et ont poussé certains supporters de Tottenham à demander de tourner sa page. Loin d’avoir signé sa meilleure saison avec Tottenham sur le plan personnel, et toujours sans titre collectif depuis son arrivée aux Spurs en 2012, Hugo Lloris n’a pas donné les meilleurs gages de sérénité en club depuis l’été dernier. De quoi s’inquiéter pour son statut chez les Bleus ? Sauf inattendu retournement de situations, celui qui a encaissé 43 buts en 43 apparitions toutes compétitions confondues cette saison avec Tottenham ne devrait pas être remis en question. Le capitaine et gardien titulaire indiscutable des Bleus reste un pilier du système mis en place par Didier Deschamps en équipe de France.

Benjamin Mendy (Manchester City)

Son cas a enflammé les débats des consultants SFR Sport ces dernières semaines. « Ça paraît court », estimait Damien Comolli fin avril dans PL Live. « Si j’étais Deschamps, je ne prendrais pas Mendy », tranchait Emmanuel Petit le week-end dernier dans PL Zone. Même son coach à Manchester City, Pep Guardiola, avait pris part à la discussion : « Après une telle absence, vous avez besoin de temps pour réhabituer votre cerveau avec le genou et les autres réflexes du football. Peut-être qu’il vous faut plus de temps. » Alors, Benjamin Mendy devait-il être retenu pour le Mondial en Russie malgré une saison quasi vierge avec le nouveau champion d’Angleterre ? Après un début de saison plutôt réussi, durant lequel il réalisait notamment une passe décisive contre Liverpool (5-0), le latéral gauche arrivé l’été dernier en provenance de Monaco a été victime d’une rupture des ligaments croisés fin septembre contre Crystal Palace. Résultat ? Une longue absence jusqu’à un retour avec les U23 en Premier League 2 mi-avril avant trois apparitions – et un total de 62 minutes de jeu – en Premier League. Mais aussi un match où il est resté sur le banc, à West Ham, et une dernière journée où il n’était… même pas convoqué dans le groupe pour la rencontre à Southampton. Au point de pousser Comolli à se demander « si Guardiola veut que Mendy aille au Mondial », sous-entendant une manœuvre du technicien catalan pour le préserver cet été. Si c’est le cas, Deschamps vient de balayer la stratégie de Pep en une convocation. Qui ouvre tout de même un débat : Mendy au Mondial malgré une saison à huit matches en équipe première de club, est-ce la preuve de la grande confiance que lui accorde le sélectionneur ou le symbole d’un poste (latéral gauche) où personne n’est sorti du lot en son absence ?

N'Golo Kanté (Chelsea)

Certains voulaient le voir élu meilleur joueur de la saison après le titre de Leicester en 2016. Il l’avait été, côté joueurs comme journalistes, après celui de Chelsea en 2017. Chaque fois désigné dans l’équipe-type de la saison, N’Golo Kanté n’aura pas eu droit à des honneurs cette année, sans doute la conséquence de l’exercice beaucoup moins réussi des Blues. Mais l’international tricolore – 47 matches disputés toutes compétitions confondues pour deux passes décisives et un but – reste l’un des meilleurs milieux de terrain de Premier League, dont il a terminé premier sur les interceptions (85) et troisième sur les tacles (113) cette saison. Un profil sur lequel de nombreux entraîneurs aimeraient pouvoir s’appuyer. Didier Deschamps, qui en a fait un de ses piliers, n’en pense pas moins.

Paul Pogba (Manchester United)

C’est le problème des joueurs à part : ils font tourner les analyses façon girouette tout au long d’une saison. Avec Paul Pogba, c’est toujours la même chose. Un bon match et de nombreuses voix rappellent combien son potentiel et son talent sont trop énormes pour être écartés. Une mauvaise prestation et les débats sur son positionnement ou ses réelles capacités reprennent de plus belle. La saison de l’ancien de la Juventus chez les Red Devils, souvent indispensable mais parfois tellement frustrant, a pris la même trajectoire sinusoïdale. Malgré plusieurs semaines d’absence pour une blessure à la cuisse à l’automne et des relations parfois compliquées avec son coach, Pogba a su se mettre en avant avec six buts et douze passes décisives en 36 matches toutes compétitions confondues avec MU. Des matches qui auront peut-être apporté une indication à Didier Deschamps : l’homme du dab a plus brillé quand José Mourinho le faisait évoluer dans un milieu à trois plutôt que dans une association à deux. Une piste de réflexion pour le sélectionneur tricolore ?

Olivier Giroud (Chelsea)

Avec son début de saison plus que moyen avec Arsenal (quatre buts en championnat avant son départ), où l’arrivée de son compatriote Alexandre Lacazette ne l’a pas aidé à s’épanouir, Olivier Giroud avait conscience de jouer gros cet hiver en vue de la Coupe du monde. Malgré la grande confiance accordée par Didier Deschamps, l’ancien Montpelliérain savait qu’il devait retrouver du temps de jeu pour s’assurer de sa présence en Russie. Surtout avec des Gunners qui faisaient encore venir Pierre-Emerick Aubameyang au dernier mercato hivernal. Résultat ? Un départ à Chelsea cet hiver pour tenter de se relancer. Mission accomplie avec 17 matches toutes compétitions confondues pour cinq buts et trois passes décisives. Après un temps d’adaptation logique (aucun but en Premier League avant mi-avril), Giroud a entretenu les espoirs de Ligue des champions des Blues en renversant le match à Southampton (doublé) et en inscrivant le but de la victoire contre Liverpool. Entre les deux clubs, l’attaquant tricolore aura joué plus de 2000 minutes et inscrit 24 buts cette saison. Plus que suffisant pour voir la Russie.

Suppléants : Lacazette, Martial, Sakho, Sissoko et Zouma

Malgré un beau retour avec Arsenal après sa blessure, Alexandre Lacazette n’a pas su convaincre Didier Deschamps de l’inclure dans la liste principale. Idem pour Anthony Martial qui n’a pas montré assez avec Manchester United et dont l’attitude sportive lors de l’Euro 2016 a pu refroidir le sélectionneur. Fidèle soldat de « DD » même s’il n’est pas un titulaire indiscutable avec Tottenham, Moussa Sissoko se glisse dans ces suppléants et sera opérationnel en cas de coup dur. Les deux derniers « Frenchies » de cette liste sont des défenseurs centraux : Mamadou Sakho et Kurt Zouma, qui ont respectivement brillé avec Crystal Palace et Stoke City. Plus en tout cas qu’un certain Aymeric Laporte à Manchester City aux yeux du coach tricolore.