<

Bolt n’a définitivement pas le niveau

Panoramic

Invité de luxe hier soir à Nanterre pour le match de gala donné à l’occasion des vingt ans de la victoire de France 98, Usain Bolt a été fantomatique et pas très adroit balle au pied.

C’était l’une des curiosités du match des légendes donné hier soir à la U Arena de Nanterre en l’honneur de l’équipe de France championne du monde 1998. Invité surprise de dernière minute au sein de l’équipe des Légendes 98, Usain Bolt a donné son aval pour participer à cette petite sauterie entre amis non seulement pour côtoyer de près quelques-unes de ses idoles – à commencer par Zinédine Zidane -  mais surtout, pour tenter de taper dans l’œil d’un entraîneur. Car à bientôt 32 ans, le mythe vivant de l’athlétisme n’en démord pas depuis qu’il raccroché les pointes l’été dernier : il veut devenir footballeur pro. 

« Je ne suis pas le joueur le plus doué, confessait-il il y a quelques mois. Je vais devoir progresser dans les passes et les contrôles, je vais devoir améliorer ma vision du jeu mais je pense que je ne suis pas trop mal au foot. Je ne vais pas prétendre que je vais devenir le meilleur joueur de tous les temps mais je pourrais jouer à un bon niveau, dans le style du niveau de Wayne Rooney vous voyez ? Je pense que si je m'y mets sérieusement et que je m'entraîne ça peut le faire. ».

Maladroit balle au pied, limité techniquement

Après des tests divers et variés à Manchester United (dans le cadre d’un match de charité), au Borussia Dortmund, avec les Mamelodi Sundowns (club d’Afrique du sud) et plus récemment avec le club de D1 norvégienne de Stromsgodset, le recordman du monde du 100 et 200m avait donc une occasion en or de crever l’écran hier soir en Mondovision. Mais même face à des stars à la retraite dont la vitesse de pointe est aujourd’hui inversement proportionnelle au tour de taille, Bolt n’a pas fait le poids.

Maladroit balle au pied (même durant l’échauffement où il a multiplié les contrôles hasardeux et les frappes au-dessus), assez faible techniquement et limité physiquement (il a repris son souffle à de nombreuses reprises malgré une apparition limitée à la seconde période), le Jamaïcain ne s’est illustré qu’une seule et unique fois sur une frappe du gauche, parfaitement saisie par Bernard Lama. Pour le reste, "La Foudre" a zoné comme une âme en peine le long de la ligne de touche, se donnant du mal, certes, n’économisant pas ses efforts, mais attendant le plus clair du temps désespérément sur son aile droite une ouverture ou une passe lumineuse délivrée sur un plateau par une des vieilles gloires du foot mondial. En vain. A tel point qu’on en oubliait parfois sa présence sur le terrain.

Bolt : "je pense que c'était plutôt bon..."

Même avec une vitesse de réaction forcément très au-dessus de la moyenne, Bolt a trouvé le moyen de se faire chiper le ballon par Bixente Lizarazu qui lui rendait pourtant trente centimètres. « Avec deux-trois tacles, ça allait », racontait le Basque bondissant à l’issue du match. « Je me donnerais une note de 7, lâchait de son côté l’octuple champion olympique, visiblement plutôt satisfait de sa prestation. Je pense que j'étais plutôt ok, j'ai raté deux contrôles mais je pense que c'était plutôt bon. C'est comme un rêve devenu réalité. J'ai beaucoup de chance d'avoir fait ça. » Contre des joueurs qui font aujourd’hui l’âge de leurs artères, le sprinteur a donc clairement montré ses limites dans le foot pro. Alors face à des jeunots en pleine force de l’âge, on imagine le carnage.