Le coach de Wigan a trouvé la méthode pour battre Man City… aligner quatorze joueurs

Will Grigg
Will Grigg Reuters

Opposé à l’ogre Manchester City lundi en huitième de finale de la FA Cup, Wigan, pensionnaire de League One (D3 anglaise), pourrait vivre un calvaire. Mais son manager a trouvé une solution avec humour : réclamer à la Fédération une dérogation pour pouvoir débuter avec trois joueurs supplémentaires sur le pré.

Comment battre Manchester City ? Si le FC Bâle, martyrisé chez lui ce mardi en huitième de finale aller de la Ligue des champions (4-0), n’a pas du tout trouvé la solution, on peut en dire autant de l’adversité croisée par Pep Guardiola et sa bande sur les terrains domestiques. Larges leaders de Premier League avec seize points d’avance sur Manchester United, qualifiés pour une finale de League Cup où ils s’avanceront en favoris face à Arsenal le 25 février, en route pour les quarts de la FA Cup avec un huitième très abordable face à Wigan (League One soit la D3 anglaise) à venir ce lundi, les Cityzens traversent leur saison sur le sol britannique comme un rouleau compresseur.

« C’est difficile, n’est-ce pas ? »

De quoi rendre tous les adversaires nerveux. Demandez donc à Wigan. A l’approche du huitième de FA Cup contre le futur champion de PL, un remake de la finale 2013 remportée par les Latics, le manager de Wigan, Paul Cook, a ainsi livré avec humour la seule technique qui lui semble valable pour renverser l’épouvantail : la supériorité numérique. Pas de la faute d’un carton rouge mais bien dès le début du match. « Nous demandons officiellement à la Fédération anglaise une dérogation exceptionnelle pour nous permettre d’aligner quatorze joueurs », s’est-il amusé devant les médias.

« Comment dire que c'est un match normal ? »

Alors que son équipe vient de connaître deux défaites d’affilée en championnat et de perdre son fauteuil de leader de la League One, Cook a conscience de la hauteur de la montagne que vont tenter de gravir ses joueurs : « C’est difficile, n’est-ce pas ? Comment dire que c’est un match normal quand vous allez jouer contre ce qui est sans doute la meilleure équipe de la planète en ce moment ? Cela va être un challenge incroyable pour tout le monde au club mais si vous ne croyez pas en vos chances avant un match à élimination directe, ce n’est même pas la peine de venir. On doit essayer de les battre. Mais même avec la meilleure volonté, on voit qu’ils s’en sortent pratiquement dans tout ce qu’ils font. » Will Grigg, actuel meilleur buteur de la Cup, a beau être en feu, c’est un  incendie sans doute trop intense pour les Latics qui va débarquer au DW Stadium.