<

L'Euro était visé par un attentat

Stade de France
AFP

Le Premier ministre français, Manuel Valls, a révélé mardi devant l’Assemblée nationale qu’un attentat terroriste était prévu pendant l’Euro 2016 mais avait été déjoué. Le jihadiste présumé Reda Kriket, arrêté en mars dernier, visait « sûrement » la compétition.

La France a évité le pire durant l’Euro 2016. C’est du moins ce qu’a affirmé le Premier ministre Manuel Valls lundi à Matignon en annonçant qu’un potentiel événement « très meurtrier » aurait pu avoir lieu mais avait été déjoué par les autorités avant le début de la compétition.

« Un véritable arsenal »

Mardi soir, dans un discours prononcé devant l’Assemblée, il s’est exprimé plus longuement sur le sujet. Le Premier ministre a déclaré que Reda Kriket, jihadiste présumé arrêté à Argenteuil en mars dernier, et son réseau préparaient un attentat de « grande ampleur » qui visait vraisemblablement l’Euro 2016. « Depuis 2012, 16 attentats ont été déjoués. Notamment par l'arrestation, en mars 2016, à Argenteuil, d'un individu disposant chez lui d'un véritable arsenal et d'explosifs à grande puissance, avec sûrement l'Euro de football en ligne de mire. »