<

Euro 2016 : les dessous de la finale de Ronaldo

Cristiano Ronaldo et Fernando Santos
Cristiano Ronaldo et Fernando Santos AFP

Dans un nouveau chapitre ajouté à la biographie qu’il a consacrée à Cristiano Ronaldo, le journaliste Guilhem Balague assure que la star portugaise n’a pas outrepassé ses fonctions pour prendre celle de son sélectionneur Fernando Santos lors de la finale du dernier Euro remportée par la France. Il s’est simplement sacrifié. 

Quatre mois après la finale de l’Euro remportée par le Portugal face à la France (1-0, a.p), de nouvelles coulisses émargent sur l’importance de Cristiano Ronaldo dans cette quête. Blessé au genou et rapidement remplacé en première période, le capitaine de la Seleççao a passé la majeure partie du reste du match debout devant le banc, à haranguer ses partenaires, semblant même donner les directives à la place de son sélectionneur, Fernando Santos

Après l’abattement, les Portugais ont peu à peu pris confiance avant de recevoir un cours de motivation en règle à la mi-temps par CR7, qui peinait pourtant à sécher ses larmes. « Il nous a dit : "Les gars, nous allons gagner 2-0", confie Nani, son coéquipier en sélection, dans le nouveau chapitre ajouté à la biographie sur Ronaldo écrite par le journaliste espagnol Guillem Balague. Restez ensemble et battez-vous jusqu’à la fin ! »

Possédé, Ronaldo passera toute la deuxième période debout dans la zone technique, sommant les joueurs à se battre dès la perte du ballon ou invitant les défenseurs centraux à monter sur les corners. Après le but d’Eder, Ronaldo s’est même positionné devant son sélectionneur, incapable de calmer sa star. L’ancien joueur de Manchester United a lors exhorté ses coéquipiers à tenir le ballon et à jouer en retrait jusqu’à la délivrance. 

Ronaldo réalise ce qu’il vient de faire dans le vestiaire

Après avoir célébré ce titre seul, Ronaldo s’ouvre peu à peu dans le vestiaire et réalise alors qu’il vient de passer la finale dans le rôle d’un entraîneur-adjoint. « J’ai seulement découvert ses gesticulations après le match quand nous étions ensemble dans le vestiaire à rire ensemble, se souvient Nani. Nous étions heureux et nous avons regardé les vidéos. Il les avait sur son téléphone et me les a montrées. On s’est marrés et il m’a dit : "Regarde ce que j’ai fait…" »

Sans s’en rendre compte, Ronaldo a donc outrepassé sa simple fonction de joueur. Mais son biographe estime qu’il n’a justement jamais dépassé la ligne jaune, ni pris la place de Fernando Santos. « La manière avec laquelle il a secoué Santos suggère qu’il ne s’est jamais senti supérieur à lui, assure-il. Santos est celui qui a mené l’équipe, qui l’a guidée au trophée et qui a demandé à Cristiano de se sacrifier. Ce qu’il a fait mais sans jamais déclasser Santos. »

Ronaldo : « Je voudrais remercier cet homme »

Une vidéo mise en ligne par la Fédération portugaise ce samedi montre le poignant discours de remerciement tenu par Cristiano Ronaldo à l’issue de ce match. S’il occupe une grande part de l’espace, le natif de Madère dirige ses premiers mots vers son sélectionneur. « Je voudrais remercier cet homme (Santos, ndlr) juste là, déclare-t-il. Premièrement, sans lui rien de tout ça n’aurait été possible. Deuxièmement, à tous les joueurs, le staff et tout le monde qui est impliqué dans cette conquête. Personne ne croyait au Portugal mais la vérité, c’est que nous l’avons fait. Tous ensemble. Nous l’avons fait. » 

« Je suis très heureux, c’est l’un des plus beaux jours de ma vie, a-t-il poursuivi. Oubliez les trophées individuels, la Ligue des champions, celle-là est ici (il montre son cœur), c’est le moment le plus heureux de ma vie. J’ai déjà pleuré trois ou quatre fois ». Et crié des centaines…