<

Blessé ou pas, Lloris n’aurait rien pu faire contre Eder

Hugo Lloris
AFP

Dans un long entretien accordé au journal L’Equipe, Hugo Lloris revient sur l’Euro 2016. Le capitaine de l’équipe de France y explique notamment que le but inscrit par Eder dans les prolongations n’est pas dû à une blessure sur l’action précédente.

Pour la première fois depuis la finale perdue face au Portugal (0-1 a.p.), Hugo Lloris est revenu sur la performance des Bleus durant l’Euro 2016. Le capitaine tricolore s’est également exprimé sur le but encaissé en prolongation synonyme de succès pour les coéquipiers de Cristiano Ronaldo. Alors qu’une vidéo, mise en ligne sur internet peu après la finale, montrait un choc avec le poteau sur le coup franc précédant la frappe d’Eder, Lloris ne veut pas utiliser cet incident comme une excuse. « Ce n’est pas la raison pour laquelle on prend ce but, explique le gardien de Tottenham dans les colonnes de L’Equipe. Si on regarde bien l’action, cela part d’une touche pour nous, d’un duel perdu, puis deux… ». Pourtant touché après avoir percuté le poteau, Hugo Lloris réfute l’hypothèse d’une gêne au moment de prendre ses appuis : « Je ne peux pas pousser plus loin, cela va trop vite, je n’ai pas le temps de faire un pas supplémentaire. »

« Cela n’enlève rien à ce que l’on a fait »

Si la déception se lit dans les propos du joueur de 29 ans, Lloris laisse également transparaitre une certaine satisfaction liée au sentiment du devoir accompli. La belle épopée des Bleus semble avoir convaincu son capitaine qu’une équipe était née durant l’Euro. « Cela (la défaite) n’enlève rien à ce qu’on a fait, ni à ce qu’on a partagé avec les gens, explique le natif de Nice. Avoir fait ça tous ensemble, les joueurs, le staff, la Fédé, c’était bien. Il y a peut-être eu des équipes plus talentueuses que la nôtre mais on a fait quelque chose de bien ». Touché aux ischio-jambiers, le capitaine des Bleus ne sera pas dans la liste dévoilée par Didier Deschamps ce jeudi en prévision du match amical en Italie (1er septembre) et de la première rencontre des qualifications du Mondial 2018 cinq jours plus tard contre la Biélorussie. Son retour avec Tottenham devrait avoir lieu mi-septembre.