Suède : Et si Zlatan revenait pour le Mondial ?

Zlatan Ibrahimovic avec la sélection suédoise
Zlatan Ibrahimovic avec la sélection suédoise AFP

Il a pris sa retraite internationale à l’issue de l’Euro 2016. Mais la qualification de la Suède pour la Coupe du monde, une compétition où il n’a jamais marqué malgré deux participations, attise forcément les braises de la rumeur d’un retour de Zlatan Ibrahimovic en équipe nationale. Si son agent, Mino Raiola, milite déjà pour, le sélectionneur semble plus circonspect.

Le séisme de l’élimination de l’Italie à peine absorbé, un regard porté vers son bourreau, la Suède, entraînait une question : et si Zlatan Ibrahimovic, qui a pris sa retraite internationale à l’issue de l’Euro 2016, faisait son retour pour participer à la Coupe du monde 2018 ? Une interrogation logique et nourrie par le message diffusé sur Instagram par le géant de Manchester United juste après le nul à San Siro (0-0) qui offrait à son pays un billet pour la Russie après la victoire 1-0 lors du barrage aller. En légende d’une photo de joie du groupe suédois, trois mots : « We Are Zweden ». Son « Z » pour remplacer le « S » de la Suède, comme s’il s’auto-attribuait une partie du succès. Comme s’il annonçait un retour ?

We are Zweden @swemnt

Une publication partagée par IAmZlatan (@iamzlatanibrahimovic) le

Les médias locaux n’ont en tout cas pas hésité à lancer le débat. Et alors que l’ancien attaquant du PSG, gravement blessé au genou au printemps dernier, devrait faire son retour au jeu dans les prochaines semaines avec les Red Devils, son agent Mino Raiola n’hésite pas à s’engager en faveur d’un comeback : « Si ça ne dépendait que de moi, je vous le ramènerais personnellement », a-t-il expliqué par texto au quotidien suédois Expressen. Problème ? Le sélectionneur national, Janne Andersson, ne semble pas ultra motivé à l’idée de casser la dynamique d’un groupe qui s’est très bien débrouillé sans le « Z » et qui pourrait être déstabilisé dans le jeu comme dans la vie hors terrain par le retour de celui qui aimanterait toute la lumière.

« On s'est adapté et on joue d'une autre façon »

« Avec Ibrahimovic, on jouait différemment, a-t-il rappelé après la qualification. Il a arrêté et c'est un grand champion. Alors on s'est adapté et on joue d'une autre façon. C'est incroyable, il a arrêté de jouer avec nous il y a un an et demi et vous parlez encore de lui. Parlons un peu de tous les grands joueurs qui sont dans notre équipe. On a des joueurs qui jouent partout en Europe et qui sont d'un bon niveau. Depuis qu'on travaille avec ce groupe, les joueurs adhèrent à nos principes et à notre modèle et ça nous a amené au Mondial. Je suis très heureux et surtout pour ces joueurs. Pour beaucoup, c'était la dernière chance de jouer une Coupe du monde. » Zlatan en a disputé deux, en 2002 et 2006, sans jamais faire trembler les filets adverses. Un manque qu’il pourrait souhaiter rattraper du côté de la Russie. Andersson sera-t-il assez solide pour lui dire non alors que la pression populaire pourrait l’inciter à l’accueillir à bras ouverts ?