<

Lacazette, Martial, Laporte : Deschamps a fait des déçus en Angleterre

Anthony Martial (de face) et Alexandre Lacazette
Anthony Martial (de face) et Alexandre Lacazette Panoramic

Anthony Martial (Manchester United)

Son retour en Bleu après plus d’un an d’absence en novembre dernier, couplé à de belles performances avec Manchester United à l’époque, avait entretenu son espoir de voir la Russie. Surtout avec sa belle prestation contre l’Allemagne en amical (2-2). Mais Anthony Martial, également retenu pour le rassemblement en mars où il déçu face à la… Russie, n’a pas assez montré avec les Red Devils ces derniers mois pour imposer sa place au Mondial. S’il a marqué onze buts et donné neuf passes décisives en 44 matches toutes compétitions confondues avec MU, l’ancien Monégasque n’est pas parvenu à s’imposer aux yeux de José Mourinho, qu'il va sans doute quitter cet été. Mêlé à celui d’un Euro 2016 où ses entrées n’avaient pas fait mouche, ce constat en a fait un suppléant aux yeux de Didier Deschamps.

Alexandre Lacazette (Arsenal)

Comme pour Martial, le match amical en Allemagne en novembre dessinait l’idée de sa présence en Russie. Passé l’été dernier de Lyon à Arsenal, Alexandre Lacazette signait un doublé sur le terrain des champions du monde et semblait parti pour intégrer la liste… avec ou au détriment de son désormais ex-coéquipier Olivier Giroud. Mais quelques mois peuvent faire toute la différence. Entre un mois et demi sans marquer de début décembre à mi-janvier, l’arrivée de Pierre-Emerick Aubameyang chez les Gunners au mercato hivernal et une blessure au genou en mars, l’ancien Lyonnais n’a pas brillé autant qu’il aurait pu (dû ?) du côté de Londres même s'il s'est bien réveillé en fin de saison. Le tout alors que Didier Deschamps voyait l’idée d’aligner un certain Kylian Mbappé en pointe prendre de plus en plus de corps. Résultat ? Pas de liste des 23 mais un rôle de suppléant pour Lacazette.

Aymeric Laporte (Manchester City)

Il avait lâché l’évidence début mars au micro de SFR Sport : « Est-ce que jouer à Manchester City peut me permettre d’atteindre l’équipe de France ? Forcément. Plus tu gagnes de matches et de trophées, plus tu as de chances d’aller en équipe nationale. » Arrivé chez les Skyblues cet hiver, où l’attendait un Pep Guardiola fan de son profil et qui l’a titularisé neuf fois en championnat et trois fois en Ligue des champions (dont les demies aller et retour contre Liverpool), Aymeric Laporte a depuis garni son palmarès d’un titre en Premier League. Ce qui n’a pas poussé Didier Deschamps à le retenir pour la Russie. Convoqué en équipe de France en septembre 2016 puis en mars 2017, le défenseur central à qui l’équipe nationale espagnole faisait les yeux doux n’a pas été rappelé depuis et attend toujours sa première sélection avec les Bleus. Sauf blessure d’un « concurrent », ce ne sera pas pour ce Mondial.