Danemark : Eriksen, la marque des très grands

Christian Eriksen
Christian Eriksen AFP

Pas toujours estimé à sa juste valeur, Christian Eriksen a frappé très fort mardi en qualifiant presque à lui tout seul le Danemark pour la Coupe du monde grâce à son triplé lors de la large victoire en Irlande (1-5). Egalement brillant avec Tottenham, le milieu de terrain « fait partie des dix meilleurs joueurs du monde » selon son sélectionneur.

S’il laisse volontiers l’honneurs des projecteurs à Harry Kane, Dele Alli ou Mauricio Pochettino avec Tottenham, Christian Eriksen n’a pas pu les éviter mardi soir. Sur la pelouse de l'Aviva Stadium de Dublin, le meneur de jeu a signé un triplé retentissant qui a offert la qualification du Danemark à la Coupe du monde après un large succès face à l’Irlande (5-1), lors du barrage retour (0-0 à l’aller). Son talent n’est pas nouveau mais il n’est pas toujours estimé à sa juste valeur. Pour preuve, il n’avait pas été nommé parmi les meilleurs joueurs de Premier League la saison passée alors qu’il était le meilleur passeur tous championnats confondus (au moment des nominations). 

"Golazo" entre en scène

Sans lui, Harry Kane et Dele Alli peinent à carburer. Et c’est dans ce rôle de créateur de l’ombre qu’il s’épanouit même s’il est capable de coups d’éclat remarquables et que son surnom en club est « Golazo » « parce qu’il est capable de marquer des buts incroyables », avait confié Mauricio Pochettino en avril dernier. Cela s’est vu mardi soir à sa plus grande joie et sa plus grande surprise aussi.

Eriksen : « Ça signifie beaucoup pour ma carrière et ma vie entière »

« C’était un sentiment fou, a-t-il confié à l’issue du match. L’Irlande nous a laissés jouer, c’est pour ça que nous nous sommes créés tant d’occasions. Je ne marque pas souvent des hat-tricks. Je sais à quel point j’étais nerveux ces derniers jours. Emmener votre pays à la Coupe du monde signifie beaucoup pour ma carrière entière et ma vie entière. »

A 25 ans, l’ancien joueur de l’Ajax Amsterdam qu’il a quitté en 2013 pour rejoindre Tottenham semble atteindre le pic de sa jeune carrière.Une progression qu’il doit en grande partie à Mauricio Pochettino, son entraîneur chez les Spurs. Et c’est la sélection qui en profite. La qualification pour le Mondial 2018 est d’ailleurs marquée de son seau puisqu’il est impliqué sur 14 des 25 buts inscrits par les Danois lors de cette campagne (onze buts, trois passes décisives)

Eriksen : « Je pense plus comme un buteur »

« Mentalement, j’ai grandi, poursuit le milieu de terrain. Je pense plus comme un buteur, j’essaie de trouver le but. » Arsenal, prochain adversaire de Tottenham samedi (13h30 en direct sur SFR Sport 1) en Premier League lors d’un bouillant derby de Londres, est prévenu. Pas sûr toutefois que les Gunners se laisseront aussi facilement marcher dessus que les Irlandais. 

Le sélectionneur danois : « Merci beaucoup de lui avoir donné autant d’espace ! »

« J’étais surpris, l’Irlande a laissé beaucoup d’espace dans l’axe du milieu de terrain pour Eriksen, s’est étonné Age Hareide, sélectionneur danois. Merci beaucoup de lui avoir donné autant d’espace ! il est toujours fantastique avec le ballon, il travaille dur pour l’équipe, c’est une inspiration pour tous les gars autour de lui. C’est la différence entre les deux équipes. Il fait partie des dix meilleurs joueurs du monde. » Même si cela ne saute pas aux yeux de tout le monde.