Ces joueurs dont l'avenir est en jeu

Aleksandr Golovin
Aleksandr Golovin AFP

En plus d’être une répétition générale à la Coupe du monde 2018, la Coupe des Confédération est aussi l’occasion pour certains joueurs en instance de départ de faire monter leur cote et d’accélérer leur départ vers d’autres cieux. Gros plan sur les 10 joueurs dont le transfert pourrait être boosté au cours de cette quinzaine de compétition.

Amin Younes (Allemagne)

A l’instar de ses coéquipiers Marvin Plattenhardt, Kerem Demirbay ou Timo Werner, Amin Younes (21 ans) va profiter de l’absence de stars dans l’effectif allemand retenu par Joachim Löw pour marquer des points au yeux du sélectionneur. Les recruteurs, eux, connaissent déjà bien le milieu de terrain qui a brillé avec l’Ajax Amsterdam cette saison avec 7 buts et 13 passes toutes compétitions confondues. Habitué des bons coups, le Borussia Dortmund s’est déjà positionné sur cette nouvelle pépite du foot allemand. 

Amin Younes (à gauche) et ses faux-airs de Bernardo Silva
Amin Younes (à gauche) et ses faux-airs de Bernardo Silva AFP

Trent Sainsbury (Australie)

A 25 ans, Trent Sainsbury est l’une des promesses du football australien où son talent ne fait pas débat. En club, la donne est beaucoup plus compliquée puisqu’il est la propriété du Jianjsu Suning, actuellement troisième de la Chinese Super League qui appartient au même groupe (Suning) que l’Inter Milan. C’est dans ce cadre qu’il a été prêté au géant italien en janvier dernier. Après avoir disputé une petite rencontre en Lombardie, le joueur ne sait pas de quoi son avenir sera fait alors que les nouvelles règles empêchent aux clubs chinois de compter plus de trois étrangers dans leurs équipes. Une aubaine pour le défenseur qui espère profiter de la compétition pour taper dans l’œil de recruteurs européens.

André Onana (Cameroun)

Le superbe parcours de l’Ajax Amsterdam en Ligue Europa (finale) n’a pas échappé aux recruteurs européens qui lorgnent avec intérêt l’effectif néerlandais. Le gardien camerounais André Onana (21 ans) fait partie de ces joueurs scrutés de près. Il plait notamment beaucoup à Andoni Zubizarreta, directeur sportif de l’OM, qui l’avait connu au FC Barcelone, son club formateur. Le Bayern Munich s’est aussi rapproché du joueur, tout comme Nice et Bordeaux qui a finalement recruté Benoit Costil. A 21 ans, la liste des concurrents a encore le temps de s’allonger.

André Onana
André Onana AFP

Benjamin Moukandjo (Cameroun)

Relégué en L2 avec Lorient, Benjamin Moukandjo (28 ans) ne devrait pas s’éterniser en Bretagne, ni à l’échelon inférieur alors que son contrat se termine en 2018. Son avenir pourrait donc se jouer en Russie où de bonnes prestations pourraient lui ouvrir la porte d’une nouvelle destination. 

Alexis Sanchez (Chili)

A un an de la fin de de son contrat avec Arsenal, Alexis Sanchez agite de nombreuses écuries européennes (Manchester City, PSG), même si le Bayern Munich se positionne en pole sur ce dossier. L’ancien joueur du Barça a décidé de laisser son agent gérer son avenir durant la Coupe des Confédérations. Ce dernier a récemment rencontré les dirigeants d’Arsenal pour évoquer une éventuelle prolongation. Qui pourrait voler en éclat si « el Nino Maravilla » enchante sa sélection en Russie.

Gary Medel (Chili)

Quelques semaines après son arrivée sur le banc de l’Inter Milan, Luciano Spalleti n’a pas tardé à imposer sa patte comme il l’a fait à l’AS Rome en écartant régulièrement Francesco Totti. L’entraîneur italien a ainsi indiqué qu’il ne comptait pas sur Gary Medel (30 ans), chien fou au service du collectif lombard depuis trois ans en alternant entre le milieu et la défense. Approché par Boca Juniors, « Gary le dingue » pourrait encore rendre de grands services à de belles cylindrées européennes. 

Un aperçu de Gary Medel, au sol, qui sera expulsé lors de ce match face à la Roumanie
Un aperçu de Gary Medel, au sol, qui sera expulsé lors de ce match face à la Roumanie AFP

Claudio Bravo (Chili)

L’arrivée d’Ederson Moraes contre 40M€ à Manchester City est un nouvel épisode dans le feuilleton des gardiens chez les Citizens. Elle pourrait surtout coûter sa place à Claudio Bravo, recruté il y a un an au FC Barcelone pour son jeu au pied réputé meilleur que celui de Joe Hart, prêté au Torino. Mais le gardien chilien ne s’est pas vraiment adapté à la Premier League. A l’affût, Marcelo Bielsa, qui l’a entraîné avec le Chili, souhaiterait le rapatrier à Lille. 

Claudio Bravo
Claudio Bravo AFP

Javier Hernandez (Mexique)

Depuis sa signature au Bayer Leverkusen en 2015, Javier Hernandez confirme enfin le potentiel qu’il avait laissé entrevoir avec parcimonie lors de ses passages à Manchester United et au Real Madrid. Auteur de 13 buts toutes compétitions confondues cette saison, l’attaquant suscite la convoitise de Lyon qui en avait fait l’une de ses priorités pour remplacer Alexandre Lacazette avant que l’interdiction de recrutement de l’Atlético Madrid (le club qu’il souhaitait rejoindre) ne soit prononcée. La piste serait toujours active. 

Javier Hernandez
Javier Hernandez AFP

Pepe (Portugal)

Pendant que le monde du football saluait unanimement la réussite de Zinedine Zidane sur le banc du Real Madrid, Pepe fut l’un des rares à critiquer la gestion du technicien français. Barré par Raphaël Varane et Sergio Ramos en charnière centrale, le défenseur va quitter le Real Madrid avec un petit goût amer. Mais en étant libre. Le PSG serait sur le coup pour recruter le joueur de 34 ans. 

Aleksandr Golovin (Russie)

Au sein d’un effectif composé uniquement de joueurs évoluant en Russie, Aleksandr Golovin (21 ans, 12 sélections, 2 buts) fait figure de grande promesse. Au point qu’Arsenal se serait déjà positionné pour recruter le milieu de terrain du CSKA Moscou contre 11M€ avant de le prêter au club russe la saison suivante. Rien n’a encore été officialisé. Les Gunners doivent donc se dépêcher avant que d’autres courtisans ne se penchent sur ce talent très prometteur.