<

L’erreur qui a coûté sa place en Libertadores à Chapecoense

Luiz Otavio
Luiz Otavio AFP

L’aventure de Chapecoense en Copa Libertadores va s’arrêter dès la phase de poule après avoir concédé une défaite sur tapis vert infligée par la Conmebol qui reproche au club brésilien d’avoir aligné un joueur suspendu face à Zulia.

L'aventure de Chapecoense va s’arrêter dès la phase de poule de la Copa Libertadores. Le club brésilien, qualifié pour la compétition suite au crash de l’avion qui transportait la délégation le 28 novembre 2016, avait pourtant repris espoir d’une qualification pour les phases finales après sa victoire face à Zulia (2-1) ce mardi. Mais Luiz Otavio, auteur du but de la victoire à trois minutes de la fin du temps réglementaire, n’était pas qualifié pour cette rencontre puisqu’il était normalement suspendu.

Chapecoense plaide le manque de communication

Il avait été exclu lors du match précédent et la Conmebol, qui organise la compétition, a décidé de donner la victoire (3-0) sur tapis vert à Zulia. Pour sa défense, le club brésilien a avancé le manque de communication claire sur le cas du défenseur. Cette sanction relègue l’équipe de Tulio De Melo à la dernière place de son groupe avec quatre points et encore un match à jouer. Rédhibitoire pour se qualifier pour les phases finales.

Une fin amère

Une fin amère pour « Chape » qui a reconstruit son groupe après le crash de l’avion qui a coûté la vie à 71 personnes, dont 19 joueurs, alors que la délégation se rendait à Medellin pour y disputer la finale aller de la Copa Sudamericana face à l’Atlético Nacional. Le club colombien avait décidé d’attribuer le titre de la compétition à Chapecoense qui était donc automatiquement qualifié pour la Copa Libertadores.