Shanghai Shenhua : un joueur menacé de banc de touche jusqu’à sa retraite

Qin Sheng (au centre) après son expulsion pour son intervention musclée sur Axel Witsel
Qin Sheng (au centre) après son expulsion pour son intervention musclée sur Axel Witsel AFP

Expulsé pour une intervention musclée sur Axel Witsel ce samedi lors d’un match de la Chinese Super League, Qin Sheng a vu son club, le Shanghai Shenhua, lui infliger une double peine pour son geste en suspendant son salaire jusqu’à nouvel ordre et le menaçant de le placer sur le banc jusqu’à la fin de sa carrière sportive.

En Chine, c’est bien connu, on ne badine pas avec la discipline. Et on n’hésite pas à verser dans la double peine pour punir les récalcitrants. La chose marche aussi dans le football. Dernier exemple en date avec l’international Qin Sheng. Exclu sur un carton rouge pour avoir marché sur le pied d’Axel Witsel ce samedi lors du match de championnat entre son équipe, le Shanghai Shenhua, et celle de l’international belge, le Tianjin Quanjian FC (1-1), Qin a été suspendu pour trois matches de Chinese Super League. Mais son club a tenu à marquer le coup en rajoutant une couche.

« Il végétera en équipe réserve »

Evoquant dans un communiqué un « comportement abominable » ayant eu « un énorme impact négatif sur le club ainsi que sur l’ensemble du football chinois », le Shenhua a suspendu le salaire du joueur jusqu’à nouvel ordre et lui a infligé une amende de 300.000 yuans (40.777 euros), une somme énorme pour un footballeur local. Mais cela ne s’arrête pas là. Très remonté, le président du club, Wu Xiaohui, a même menacé Qin de le placer sur le banc jusqu’à… la fin de sa carrière s’il « ne se corrige(ait) pas » : « Il végétera durant les quatre prochaines années en équipe réserve et prendra sa retraite à 35 ans ». Pas sûr que l’intéressé s'essuie encore les pieds sur un adversaire s’il retrouve un jour la pelouse avec son club.