Shanghai : Oscar explique les dessous de son départ de Chelsea

Oscar
Oscar AFP

Dans une interview accordée à FourFourTwo, Oscar, milieu de terrain brésilien, explique que l’important salaire proposé par le Shanghai SIPG n’a pas été le seul facteur dans son choix de rejoindre la Chine. Même s’il y a contribué.

Oscar disputera son premier match de Chinese Super League ce dimanche avec le Shanghai SIPG face au Changchun Yatai (12h35, heure française). Avec Carlos Tevez, Alexandre Pato ou Axel Witsel, il fera partie des stars à suivre après un mercato agité par les millions de yens investis par les grosses écuries. Dans une interview accordée à FourFourTwo, le Brésilien, qui touchera 25M€/an, reconnait que cela a pesé dans la balance. Mais pas seulement. 

« Chaque employé préférerait travailler pour une entreprise qui te paie mieux »

« Evidemment, la partie financière était importante dans ma décision, et ça le serait pour n’importe quel professionnel, pas seulement moi, explique l’ancien milieu de Chelsea. L’argent est important. Chaque employé préférerait travailler pour une entreprise qui te paie mieux. C’est comme ça en football, comme dans n’importe quelle profession. Mais la ville, la vie en Chine et le projet du club étaient aussi des aspects cruciaux dans ma décision. » 

Tenté par la ville, Hulk et Villas-Boas

Oscar n’a pas pris la décision à la légère. Il en a d’abord parlé avec sa femme avec qui il a effectué quelques recherches avant de prendre l’avis de ses amis. « Et les gens ne nous ont dit que de supers choses sur la ville », confie-t-il. La perspective d’évoluer avec Hulk ou André Villas-Boas, l'entraîneur, a aussi compté. « Ce deux sont deux supers mecs qui ont connu le succès, poursuit-il. Il y a aussi Elkeson, un très bon joueur et Ricardo Carvalho, un défenseur avec tellement d’expérience, un gagnant. Ils parlent tous portugais. Je suis heureux de travailler avec eux. »

« Shanghai est beaucoup mieux organisé que certains grands clubs en Europe »

L’argent, la ville, les coéquipiers mais aussi les infrastructures ont fini par convaincre l’ancien joueur de Sao Paulo de rejoindre la CSL. « Le club de Shanghai est beaucoup mieux organisé que certains grands clubs en Europe », assure-t-il. Le moment était donc bien choisi.

« J’avais eu une offre d’un club chinois l’année dernière mais je ne voulais pas partir à ce moment, rappelle-t-il. Cette fois, j’ai écouté l’offre et le projet paraissait parfait. A chaque conversation, ils venaient avec une offre toujours plus attractive. A la fin, c’était bien pour moi, Chelsea et Shanghai. L’aspect financier était important mais ce n’était pas tout. La ville où tu vis est importante. Je ne viens pas tout seul mais avec ma femme et mes enfants. Je ne jouais pas beaucoup à Chelsea donc, quand j’ai entendu l’intérêt, j’étais content d’y aller. » Il avait plusieurs bonnes raisons d’accepter même s’il est encore jeune. « Peut-être qu’un jour, je reviendrai (en Europe, ndlr), qui sait ? Mais je suis heureux et convaincu que j’ai pris la meilleure décision. Le football chinois devient de plus en plus en plus grand. Je vais prendre du plaisir. » Ça tombe bien, il sera à suivre sur SFR Sport tout au long de la saison.