<

Avec Neymar, le PSG frappe un grand coup… marketing

Neymar
AFP

Neymar sera vendredi à Paris pour y signer un contrat de cinq ans avec le PSG. Au-delà du sportif, l’arrivée du Brésilien est un énorme coup marketing pour le club de la capitale, qui s’offre une vitrine mondiale qui devrait profiter à l’ensemble du football français.

C’est le transfert du siècle, probablement le transfert de l’histoire. Neymar, attaquant vedette du FC Barcelone et de la sélection du Brésil va s’engager vendredi avec le Paris Saint-Germain. Le club de la capitale va pour cela s’acquitter de la clause libératoire du joueur de 25 ans, soit 222 millions d’euros. Un montant qui interroge : l’opération financière est-elle viable ? Si le rendement sportif semble inéluctable, le rendement économique de la star brésilienne n’a pas échappé aux dirigeants parisiens, qui pourront s’appuyer sur une véritable icône mondiale.

Sixième sportif le plus populaire du monde

Si le joueur formé à Santos était une évidence pour le PSG, c’est probablement parce qu’il est aujourd’hui le troisième meilleur joueur du monde, derrière Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Troisième, comme son classement au dernier Ballon d’or. Au-delà du football, Neymar est le sixième sportif le plus populaire du monde en 2017. Devant lui ? Cristiano Ronaldo, LeBron James, Lionel Messi, Roger Federer et Phil Mickelson. Le numéro dix de la Seleçao est plus populaire que le PSG.

Le Brésilien compte une communauté de followers démentielle sur les réseaux sociaux, bien supérieure à celle du club français. Ils sont 78,7 millions à le suivre sur Instagram (contre 8,3 millions pour le PSG), 58,9 millions sur Facebook (contre 30,4 millions pour le club parisien) et 30,8 millions sur Twitter (4,8 millions pour le PSG). Nul doute que la popularité de l’ancien barcelonais devrait permettre au PSG d’accroitre son exposition, notamment en Asie, aux Etats-Unis et bien sûr en Amérique du sud.

Une recette colossale en vente de maillot ?

A l’image de David Beckham (venu finir sa carrière de janvier à mai 2013 au PSG), Neymar est un formidable produit marketing. Et la venue du Brésilien devrait générer de nouveaux revenus au club. Le premier d’entre eux : la vente de maillots. Le club de la capitale estimerait pouvoir écouler pas moins d‘un million de maillots à l’effigie de l’ancien coéquipier de Lionel Messi à travers le monde, à 100 euros l’unité. Pour rappel David Beckham avait sérieusement boosté la vente de tuniques du club de la capitale, à son arrivée en janvier 2013, écoulant plus de maillots en six mois que tous ses coéquipiers sur l’ensemble de la saison, à une exception près (seul Zlatan Ibrahimovic avait écoulé plus de maillots que l’Anglais). Neymar pourrait bien propulser Paris Saint-Germain sur de nouveaux marchés, notamment en Amérique du Sud et en Asie, où la marche de progression marketing du pensionnaire de Ligue 1 est encore conséquente.

Des offres de partenariats à la pelle ?

Si Neymar pourrait devenir le plus gros vendeur de maillots au monde pour la saison qui s’annonce, le PSG pourrait, de son côté, voir affluer les demandes de partenariats. L’arrivée de l’un des trois meilleurs joueurs du monde dans la capitale devrait notamment permettre à Paris de renégocier de nouveaux contrats sponsoring. Un nouveau modèle économique pour le club vice-champion de France, qui le ferait entrer dans une nouvelle ère.

Une exposition plus importante outre atlantique (où les joueurs d’Unai Emery étaient d’ailleurs en tournée de présaison) serait synonyme de nouveaux revenus et d’une attractivité grandissante. Et c’est bien sûr sur ce nouveau modèle économique qu’il faudra, en temps voulu, juger le montage financier mis en place par la direction parisienne pour obtenir le nouveau joyau du Parc des Princes.

Une aubaine pour la Ligue 1 et pour l’Etat Français

Si le Paris Saint-Germain se frotte probablement déjà les mains, il ne doit pas être le seul. Neymar sera sans aucun doute l’attraction numéro un de la Ligue 1 cette saison. Et les abonnements au Parc des Princes pourraient augmenter de façon significative pour la saison 2018-2019, puisque le championnat de France devrait devenir beaucoup plus attractif ces prochaines années.

Une bonnes nouvelle pour tous les pensionnaires de l’élite, puisque les le prochain appel d’offre pour les droits TV de la Ligue 1 devrait largement revue à la hausse. Plus facile de vendre le football français à l’international avec le Brésilien en tête d’affiche. Ce ne sera pas pour déplaire aux 19 autres équipes du championnat (les recettes des droits TV étant partagés entre les clubs), ni à l’Etat français, qui devrait voir la contribution du football professionnel au budget de l’Etat augmenter (650 millions d’euros net par saison actuellement).