<

Contrôle "anormal" pour Froome sur la Vuelta

AFP

Le communiqué de l’Union cycliste internationale (UCI) publié ce mercredi va provoquer un séisme dans le monde du cyclisme. L’UCI annoncé en effet que le Britannique Chris Froome, quatre fois vainqueur du Tour de France, a subi un contrôlé anormal au bronchodilatateur salbutamol lors du Tour d'Espagne 2017 qu'il a remporté. « L'analyse de l'échantillon B a confirmé le résultat de l'échantillon A du coureur », précise l'UCI. Le contrôle a été effectué à lors de la 18e étape le 7 septembre dernier.

« L’Union Cycliste Internationale (UCI) confirme qu’elle a notifié le coureur britannique Christopher Froome d’un Résultat d’Analyse Anormal (RAA) pour présence de Salbutamol à une concentration supérieure à 1000ng/ml dans un échantillon collecté durant la Vuelta a España le 7 septembre 2017. Le coureur a été notifié de ce RAA le 20 septembre 2017 », poursuit le communiqué

 

Or, la liste des interdictions de l’AMA prévoit que « la présence dans l’urine de salbutamol à une concentration supérieure à 1000 ng/mL ou de formotérol à une concentration supérieure à 40 ng/mL sera présumée ne pas être une utilisation thérapeutique intentionnelle et sera considérée comme un résultat d’analyse anormal (RAA), à moins que le sportif ne prouve par une étude de pharmacocinétique contrôlée que ce résultat anormal est bien la conséquence de l’usage d’une dose thérapeutique (par inhalation) jusqu'à la dose maximale indiquée ci-dessus. »


Selon Le Monde, Christopher Froome a largement dépassé cette dose : la concentration retrouvée dans ses urines est de 2 000 nanogrammes par millilitre. "Ses avocats, aidés d’experts scientifiques, tentent de convaincre la fédération internationale qu’il a agi dans le respect des règlements, raison pour laquelle le contrôle n’avait pas été rendu public jusqu’alors." Souvent suspecté pour ses performances hors normes, le Britannique est désormais dans l'oeil du cyclone.