<

Froome assure n'avoir "enfreint aucune règle"

Christopher Froome
Christopher Froome AFP

Au lendemain de la révélation d’un contrôle anormal au Salbutamol, Christopher Froome s’est défense au micro de la BBC et assure n’avoir enfreint aucune règle. Il ne craint pas que son héritage soit terni par cette affaire.

A l’instar de sa déclaration dans le communiqué de Sky où il laisse apparaitre une grande sérénité, Christopher Froome n’a pas semblé ébranlé par la nouvelle de son contrôle anormal au Salbutamol dans une interview accordée à la BBC, mercredi. 

« Ce n’est pas un contrôle positif »

« Je peux comprendre la réaction des gens notamment en raison du passif de ce sport, a déclaré le quadruple vainqueur du Tour de France. Mais c’est un cas vraiment différent. Ce n’est pas un contrôle positif. L’UCI m’a demandé des informations au sujet de mon utilisation de de Salbutamol, un médicament communément utilisé pour traiter l’asthme. Je vais aider l’UCI à remplir les blancs et leur donner toutes les informations aux côtés de l’équipe. (…) J’ai partagé tout ce que j’ai avec l’UCI. J’ai une routine très claire quand j’utilise mon inhalateur, combien de fois je l’utilise. J’ai donné ces informations à l’UCI. » 

« Je ne vais certainement pas spéculer sur ce qu’il va se passer »

Il réfute l’idée selon laquelle il pourrait être suspendu et voir sa victoire sur la Vuelta retirée. « Actuellement, je suis seulement concentré sur le process, pour donner aux autorités toutes les informations et me donner les meilleures chances sur ce cas. Mais je ne vais certainement pas spéculer sur ce qu’il va se passer. »

« Je n’ai pas pris plus que les doses autorisées »

Son héritage sera-t-il terni ? « Non », assure-t-il. « Je peux comprendre que la nouvelle ait pu provoquer un choc chez certaines personnes, mais je maintiens ce que j’ai toujours dit : je n’ai enfreint aucune règle, clame-t-il encore. Je n’ai pas pris plus que les doses autorisées. Je suis sûr que la vérité l’emportera. » Reste à savoir laquelle.