<

Le Tour 2018 entre pièges, innovations et tradition

AFP

Le Tour de France 2018 - qui aura lieu entre le 7 au 29 juillet - a été dévoilé ce mardi midi à Paris. D’une distance totale de 3329 kilomètres, cette Grande Boucle offrira un terrain de jeu propices aux grimpeurs et donc à Chris Froome (en quête d’un cinquième succès record), malgré quelques trouvailles qui ne devraient pas manquer de pimenter la course reine. Et peut-être inciter Tom Dumoulin à venir contester la suprématie du Britannique. 

Les grandes lignes du tracé

Avec 3329 kilomètres pour 36 départements traversés, le Tour de France 2018 sera le plus court depuis 2002. Comme prévu, la 105e édition s’élancera de Vendée dont le Grand Départ sera donné de Noirmoutier. Puis dans le sens de la montre, cap sur la Bretagne (hommage appuyé à Bernard Hinault dont le premier succès remonte à quarante ans, en 1978), le Nord, les Alpes, les Pyrénées et le final à Paris.

Avec un coureur de moins par équipes (8 contre 9), le peloton composé de 176 éléments ne devrait pas s’ennuyer au vu des multiples trouvailles et autres casse-pattes dégotés par ASO afin de dynamiter la course. Comme la double-ascension de la côte de Mûr-de-Bretagne, des bonifications distribuées dans le final des étapes de la première semaine (1, 2 et 3 secondes pour « encourager les audacieux et inciter les coureurs à poursuivre leurs efforts » dixit Christian Prudhomme, le patron du Tour) ou encore les 21,7km de secteurs pavés (dont l'étape aura lieu le jour de la finale de la Coupe du monde de football en Russie).

« Nous avons surtout voulu privilégier la variété des étapes et des routes qui pourront se révéler décisives, souligne le boss de la Grande Boucle. Faire dialoguer des cols mythiques avec des ascensions inédites ou des formats ultra-dynamiques, c’est la vision d’un cyclisme inspiré que nous appelons de nos vœux ».

Le mythe des grands cols respecté

Très attaché à la tradition et aux grandes épopées du Tour de France, Christian Prudhomme et son équipe ont fait la part belle aux étapes de montagne avec 25 cols classés pour 3 arrivées en altitude. L’Aspin, le Tourmalet, le Soulor, l’Aubisque pour les Pyrénées (dont une étape explosive de 65 km entre Bagnères de Luchon et Saint-Lary Soulan col de Portet); l’Alpe d’Huez, la Madeleine, la Croix de fer dans les Alpes (trois étapes consécutives) : la plupart des joyaux des cimes seront au programme. Sans oublier cette nouveauté qui pourrait faire gagner ou perdre quelques précieuses secondes aux favoris : le Plateau des Glières (6km à 11,2%) dont les coureurs devront emprunter deux bornes sur un chemin de terre avec des cailloux. « La transition sera brutale ! » se réjouit d’avance Thierry Gouvenou, directeur de la course.

Deux contre-la-montre favorables à Froome ou… Dumoulin ?

Avec 37,5km de contre-la-montre par équipes (3e étape Cholet-Cholet, 35 km) et 31km individuels à la veille de l’arrivée sur les Champs-Elysées (20e étape Saint-Pée-sur-Nivelle - Espelette), cette double ration de chronos devrait être favorable à Chris Froome et à la Team Sky, et offrir ainsi un confortable matelas au Britannique. A moins que Tom Dumoulin (SunWeb), vainqueur sortant du dernier Giro et double champion du monde en titre du clm le mois dernier à Bergen en Norvège (par équipes et en individuel, devant la Team Sky et Froome qui avaient terminé dans les deux cas troisièmes) ne décide de s’aligner sur cette Grande Boucle 2018 afin de faire tomber "Froomey" de son piédestal. Ses progrès manifestes en montagne plaident en tout cas en faveur de cette participation au sommet. Le Néerlandais devrait se prononcer sur sa participation au plus tard en décembre.

Les 21 étapes en détail

7 juillet : 1re étape Noirmoutier-en-l'Ile - Fontenay-le-Comte, 189 km

8 juillet : 2e étape Mouilleron-Saint-Germain - La Roche-sur-Yon, 183 km

9 juillet : 3e étape Cholet - Cholet, 35 km (contre-la-montre par équipes)

10 juillet : 4e étape La Baule - Sarzeau, 192 km

11 juillet : 5e étape Lorient - Quimper, 203 km

12 juillet : 6e étape Brest - Mûr-de-Bretagne Guerlédan, 181 km1

3 juillet : 7e étape Fougères - Chartres, 231 km

14 juillet : 8e étape Dreux - Amiens Métropole, 181 km

15 juillet : 9e étape Arras Citadelle - Roubaix, 154 km

16 juillet : repos à Annecy

17 juillet : 10e étape Annecy - Le Grand-Bornand, 159 km

18 juillet : 11e étape Albertville - La Rosière 1850, 108 km

19 juillet : 12e étape Bourg-Saint-Maurice - Alpe d'Huez, 175 km

20 juillet : 13e étape Bourg-d'Oisans - Valence, 169 km

21 juillet : 14e étape Saint-Paul-Trois-Châteaux - Mende, 187 km

22 juillet : 15e étape Millau - Carcassonne, 181 km

23 juillet : repos à Carcassonne

24 juillet : 16e étape Carcassonne - Bagnères-de-Luchon, 218 km

25 juillet : 17e étape Bagnères-de-Luchon - Saint-Lary-Soulan col de Portet, 65 km

26 juillet : 18e étape Trie-sur-Baïse - Pau, 172 km

27 juillet : 19e étape Lourdes - Laruns, 200 km

28 juillet : 20e étape Saint-Pée-sur-Nivelle - Espelette, 31 km (contre-la-montre individuel)

29 juillet : 21e étape Houilles - Paris Champs-Elysées, 115 km