EN VIDEO - Prudhomme : "Je comprends les propos de Bardet sur l'affaire Froome"

EN VIDEO - Bardet : "L'étape de 65 km sera vraiment folle"

Les étapes au bord de l'Océan Atlantique, les pavés, les Alpes et les Pyrénées : le cycliste Romain Bardet (3e du Tour de France 2017) a détaillé les points forts de la Grande Boucle 2018 présentée ce mardi à Paris. Le coureur de l'équipe AG2-La Mondiale pense que la 17e étape de 65 km vers Saint-Lary-Soulan et l'inédite ascension du col de Portet pourrait être décisive sinon devrait creuser des écarts importants. Interview.

EN VIDEO - Froome : "Une première partie du Tour nouvelle et dangereuse"

Christopher Froome est revenu sur le tracé du Tour de France 2018 présenté ce mardi à Paris. Le quadruple vainqueur de la Grande Boucle a avoué que la première semaine de course en bord de mer, en Vendée et en Bretagne, sera "très difficile" avec les pavés du Nord en point d'orgue lors de la 9e étape vers Roubaix. Le coureur de la Sky a aussi reconnu que l'ascension de Alpe-d'Huez, prévue pour la 12e étape, ne lui a pas trop réussi jusque-là. Interview.

EN VIDEO - Prudhomme : "L'étape des pavés va créer de l'incertitude"

Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France, a détaillé les trois temps forts de la Grande Boucle dont le tracé 2018 a été présenté ce mardi à Paris. D'abord, le retour de 15 secteurs pavés lors de la 9e étape menant à Roubaix, le 15 juillet, devrait rendre certains coureurs nerveux. Ensuite, le Tour a rendez-vous avec l'histoire lors de la 10e étape menant au Grand-Bornand avec l'ascension du Plateau des Glières (6 km à 11%) qui fût un haut lieu de la Résistance française. Enfin durant la dernière semaine, les Pyrénées seront à l'honneur avec 5 jours de course dans le Sud-Ouest jusqu'au contre-la-montre basque du samedi. Interview. 

Dumoulin peut-il défier Froome sur ce parcours ?

Annoncé comme le cycliste capable de battre Chris Froome sur le prochain Tour de France, Tom Dumoulin avait annoncé vouloir attendre les présentations des parcours de la Grande Boucle et du Giro (dont il est tenant du titre) pour se prononcer sur son programme. Mais le tracé du Tour 2018 dévoilé ce mardi matin ne lui semble pas favorable. Selon un de ses directeurs sportifs de Sunweb, son équipe, c’est « du cinquante-cinquante ».

Le Tour 2018 entre pièges, innovations et tradition

Le Tour de France 2018 - qui aura lieu entre le 7 au 29 juillet - a été dévoilé ce mardi midi à Paris. D’une distance totale de 3329 kilomètres, cette Grande Boucle offrira un terrain de jeu propices aux grimpeurs et donc à Chris Froome (en quête d’un cinquième succès record), malgré quelques trouvailles qui ne devraient pas manquer de pimenter la course reine. Et peut-être inciter Tom Dumoulin à venir contester la suprématie du Britannique. 

EN VIDEO - Bardet : "Je n'ai jamais été aussi près de Froome"

Arrivé troisième du Tour de France 2017, Romain Bardet a le sentiment d'avoir progressé malgré un classement moins bon qu'en 2016 (2e). Le coureur d'AG2R La Mondiale s'est confié dans un entretien à RMC Sport. Il a le sentiment de s'être rapproché de Christopher Froome qui reste supérieur au reste du peloton. Le Français vainqueur à Peyragudes le 13 juillet n'est pas obsédé par le chrono et estime qu'il peut encore s'améliorer dans tous les domaines.

EN VIDEO - Adam : "A Peyragudes, Froome était prenable"

Dominateur sans vraiment dominer... c'est le constat que l'on peut faire de cette quatrième Grande Boucle glanée par Christopher Froome. Le leader de la Sky est certes au-dessus du lot. Mais n'a pas toujours été souverain sur les routes du Tour. Notamment le 13 juillet, quand Romain Bardet s'était imposé à Peyragudes et que Fabio Aru avait pris le Maillot Jaune. Ce jour-là, le Britannique a réellement eu un coup de moins bien. Et aurait pu perdre beaucoup si ses poursuivants avaient insisté dans ce moment-clé de l'édition 2017. 

EN VIDEO - Portal : "Notre équipe a été impressionnante"

Progressivement Christopher Froome entre dans la légende du Tour de France. Le Britannique vient de s'offrir une quatrième Grande Boucle. Certainement pas la plus aisée. Le leader de la Sky a même montré quelques faiblesses notamment à Peyragudes. Et s'il a pu reprendre son leadership, ce n'est dû qu'à une chose selon Nicolas Portal, son directeur sportif : le comportement impeccable de ses équipiers. 

EN VIDEO - Jurdie : "On peut gagner le Tour en 2018"

Deuxième l'an dernier, troisième cette année. Il ne manque plus qu'une place, la plus belle pour Romain Bardet à conquérir sur le Tour de France. Et selon Julien Jurdie, la possibilité de succéder à Bernard Hinault - dernier vainqueur tricolore de la Grande Boucle en 1985 - existe. Le directeur sportif de la formation AG2R La Mondiale estime que cette édition 2017 peut servir de déclic pour avoir de plus grandes ambitions en 2018.