<

L’Alpe pour Kennaugh, les bons coups pour Porte et Bardet

Romain Bardet
Romain Bardet AFP

Coéquipier de Chris Froome chez Sky, le Britannique Peter Kennaugh a remporté ce samedi à l’Alpe d’Huez la septième étape du Dauphiné. Une journée marquée par l’attaque de Romain Bardet, qui a repris du temps à ses rivaux, et le contrôle de Richie Porte, plus que jamais leader avant la dernière étape après avoir pris du temps à presque tous ses rivaux.

Avec son retard conséquent au général, il savait qu’il aurait un peu de liberté. Alors Romain Bardet, fidèle à son tempérament offensif, a attaqué ce samedi dans le col de Sarenne, un versant inédit de l’Alpe d’Huez suivi par quatre kilomètres « classiques » vers le légendaire sommet. S’il n’a pu rattraper les échappés, et notamment un Peter Kennaugh (Sky) vainqueur à l’arrivée de cette septième étape du Dauphiné (il avait déjà gagné une étape sur cette course en 2015), le coureur français de l’équipe AG2R a pris la cinquième place finale et repris 42 secondes à Richie Porte (BMC), 50 à Alberto Contador (Trek Segafredo), qui a de plus été pénalisé de 20 secondes supplémentaires pour ravitaillement illicite, 59 à Fabio Aru (Astana) et 1’05’’ à Alejandro Valverde (Movistar), qui perd sa quatrième place au profit d’Aru, et Chris Froome (Sky).

Ce dernier, qui a lâché prise dans les deux derniers kilomètres, présente désormais 1’02’’ de retard sur Porte, plus que jamais leader et qui n’avait gardé que Jakob Fuglsang (Astana) avec lui, prenant du temps sur tous ses adversaires directs à l’exception de Bardet – qui en a profité pour repasser du neuvième au sixième rang de l’épreuve, entre Valverde et Contador – et du Danois, troisième du général à 1’15’’. L’Australien conforte son statut de grand favori pour la victoire finale avant la huitième et dernière étape de ce dimanche qui mènera le peloton sur le Plateau de Solaison après avoir franchi trois cols (Saisies, Aravis, Colombière). Un menu gargantuesque qui pourrait encore changer pas mal de choses au classement général.