Bardet veut lâcher du lest sur le Dauphiné en vue du Tour

Romain Bardet
Romain Bardet AFP

Leader de la formation AG2R La Mondiale, Romain Bardet sera ce dimanche au départ du Critérium du Dauphiné (5-12 juin). Une répétition générale avant le Tour pour le Français, neuvième de la Grande Boucle l’an dernier, qui planifie sa saison avec précision comme il l’a confié sur RMC.

Romain Bardet, on dit souvent du Dauphiné qu’il s’agit d’un mini Tour de France. Avec des cadors comme Froome et Contador au départ, estimez-vous que cela va servir de répétition générale ?
Oui, c’est une rampe de lancement. Tout le monde est une peu là pour s’étalonner. On sort tous d’une période de non compétition de plusieurs semaines et on a hâte de voir où on en est physiquement. Il faut que la forme soit bonne au Dauphiné mais on sait que c’est difficile de tenir une très bonne forme jusqu’au Tour de France. Il va falloir se jauger et voir où on en est.
Comment vous sentez-vous ? Plus fort que l’an passé ?
A l’entraînement, physiquement, je suis dans des dispositions similaires. Simplement, l’an passé, j’avais fait un saut en Coupe de France juste avant le Dauphiné pour arriver compétitif. Ce n’est pas le cas cette année. J’espère monter en pression au fil des étapes. Le but, c’est de décaler la forme cette année pour être plus fort en troisième semaine du Tour.
Quel est donc l’objectif pour vous ?
C’est une bonne répétition pour le Tour donc c’est important de jouer quand même le classement général. Même si physiquement, je ne serai peut-être pas encore à mon meilleur niveau. Je ferai un peu avec les moyens du bord mais je vais m’accrocher pour essayer de faire le général.
Avez-vous l’impression de vous rapprocher peu à peu du niveau des leaders du peloton ?
Petit à petit, je prends de la maturité et de l’expérience. C’est minime mais je sens que physiquement, j’évolue. Je n’ai pas encore la maturité, l’expérience, la force d’un Quintana, d’un Froome ou d’un Contador mais à mon échelle, je fais mon chemin pour me rapprocher d’un potentiel physique qui me permettra, je l’espère de lutter avec eux.