<

Les AUT de Wiggins font tiquer son ancien médecin

Bradley Wiggins AFP

Prentice Steffen, ancien médecin de Bradley Wiggins au sein de l’équipe Garmin, s’est étonné des autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) accordées à Bradley Wiggins et révélées par les Fancy Bears. 

Les révélations des Fancy Bears continuent de faire des remous dans le monde du sport. Et notamment les autorisations d’usage à des fins thérapeutiques (AUT) accordées à Bradley Wiggins. Interrogé par la BBC, Prentice Steffen, ancien médecin de l’équipe Garmin quand le Britannique y évoluait, s’est interrogé sur la prescription de certains médicaments pour l’ancien vainqueur du Tour de France 2012

« Une drôle de coïncidence »

« On est obligé de voir une drôle de coïncidence dans le fait qu'une grosse dose de corticoïdes en intramusculaire soit nécessaire... exactement avant la course la plus importante de la saison », s'est-il étonné alors qu’il évoquait la préparation de « Wiggo » au Tour de France 2009 qu’il avait terminé à la 4e place. « J'ai été surpris de voir qu'il y avait des AUT pour l'usage de triamcinolone en intramusculaire juste avant trois courses majeures : deux Tours de France et un Tour d'Italie », poursuit-il. 

« Ça ne semble bien ni sur le plan de la santé ni sur le plan sportif »

Il ne comprend pas vraiment les raisons pour lesquelles l’Union cycliste internationale accorde des autorisations pour ce type de produit. « Avec le recul, je dirais certainement maintenant que (...) ça ne semble bien ni sur le plan de la santé ni sur le plan sportif », a-t-il ajouté en référence à l'AUT accordée par l'UCI à Wiggins pour se faire administrer ce puissant corticoïde. Wiggins doit s'exprimer directement sur cette affaire pour la première fois dimanche sur la BBC. Il avait déjà publié un communiqué pour justifier l’autorisation d’une « injection de triamcinolone » afin de traiter son asthme.