<

Accusé de dopage, Wiggins se défend : "Je n’ai jamais franchi la ligne éthique"

Panoramic

Sous le feu des critiques et mis en cause par un rapport de la commission parlementaire l’accusant d’avoir utilisé des médicaments aux propriétés dopantes sans réelle raison médicale, Bradley Wiggins a pris la parole ce lundi soir. Sur la BBC, le vainqueur du Tour de France 2012 réfute toute accusation et dénonce une « chasse aux sorcières ». 

Les Unes britanniques prépareraient leurs gros titres après que le rapport de la commission parlementaire sur les pratiques de l’équipe médicale de cyclisme a fuité ce lundi. Au cœur des révélations, des accusations concernant le vainqueur du Tour de France 2012 et quintuple champion olympique Bradley Wiggins, soupçonné d’avoir utilisé des médicaments aux propriétés dopantes sans réelle raison médicale.

"J’aurais plus de droits si j’avais tué quelqu’un dans cette histoire"

Dans un entretien accordé à la BBC, le coureur retraité de 37 ans dénonce « une chasse aux sorcières ». « Pas une seule fois dans ma carrière nous n’avons franchi la ligne éthique, assure le Britannique. Je réfute les accusations à 100%. C’est malveillant, quelqu’un tente de me salir. J’aurais plus de droits si j’avais tué quelqu’un dans cette histoire. Je ne sais pas quelles sont les motivations (de la source). Tout ce qui a été fait l’a été sous contrôle médical. » La presse anglaise, elle, ne lâchera pas.