<

Des pépites et une chasse indécise : la Pro A redémarre !

Trent Meacham à la lutte avec Rodriguez Beaubois AFP

Le coup d’envoi de la saison 2016-2017 de Pro A sera donné ce vendredi avant le choc entre l’ASVEL, tenante du titre et Monaco, diffusé en direct sur SFR Sport 2 samedi (18h30). Tour d’horizon des points chauds d’une saison indécise.

L’ASVEL pour confirmer, Monaco en Strasbourg en embuscade

Après sept ans de disette, l’ASVEL s’est offert un 18e titre de champion de France en mai dernier au terme d’une incroyable finale. Menés 2-0, les Villeurbannais ont réussi à remporter les trois derniers matches pour coiffer la SIG, battue en finale pour la quatrième année de rang. La défaite de trop pour Vincent Collet, démis de ses fonctions et remplacé par le Finlandais Henrik Dettmann pour mener le club alsacien vers un deuxième titre de champion. Il pourra s’appuyer sur les Américains A.J. Slaughter et Erving Walker ainsi que sur Mouhammadou Jaiteh et Pape Sy. 

De son côté, le club de Tony Parker va entamer la défense de son titre sans plusieurs de ses joueurs-cadres partis durant l’intersaison. Seuls Darryl Watkins, Trenton Meacham, Nicolas Lang et Charles Kahudi sont restés et seront les tauliers de cette « opération doublé », appuyés par les nouveaux venus Walter Hodge, Bandja Sy ou Adrian Uter.

La principale menace à surveiller viendra certainement de Monaco, vainqueur de la dernière Leaders Cup et premier de la saison régulière quelques mois après sa promotion en Pro A. Battus en demi-finales par l’ASVEL, les Monégasques se sont renforcés durant l’intersaison en recrutant l’ailier fort américain Nik Caner-Medley. 

Des jeunes attendus…

La prolifique draft NBA pour les joueurs français augmentera les attentes pour les trois concernés qui évolueront en Pro A cette saison. Si Guerschon Yabusele (Shanghai Sharks) et Timothé Luwawo-Cabarrot (Philadelphia Sixers) tenteront déjà l’aventure ailleurs, la Pro A pourra suivre de près d’autres jeunes à fort potentiel. Ce sera notamment le cas de Frank Ntilikina (18 ans), le tout jeune meneur de Strasbourg, fortement pressenti pour figurer parmi les lottery picks (les meilleurs jeunes attribués par tirage au sort aux moins bonnes équipes) de la Draft NBA 2017. Le natif d’Ixelles (Belgique) a déjà impressionné les observateurs lors des essais effectués aux Etats-Unis cet été. Il sera à suivre de très près. Incontestablement. 

Cela vaut aussi pour l’ailier fort Petr Cornelie (Le Mans), drafté en 53e position par les Denver Nuggets et David Michineau (Hyères-Toulon), drafté en 39e position par les New Orleans Pelicans puis envoyé par les Los Angeles Clippers. Isaïa Cordinier (Antibes), lui, a tapé dans l’œil d’Atlanta (44e position) avant même d’avoir effectué ses premiers pas en Pro A. Promu avec le club azuréen, l’arrière de 19 ans pourra afficher son explosivité dans l’élite cette saison. 

… pour combler l’exil de valeurs sûres

De nombreux joueurs français ont encore quitté la Pro A cet été pour s’épanouir sous d’autres cieux. C’est notamment le cas de l’ancien joueur de Limoges Nobel Boungou-Colo qui a rejoint le Khimki Moscou, de Leo Westermann, passé de Limoges au Zlagiris Kaunas (Lituanie), d’Andrew Albicy (de Gravelines-Dunkerque à Andorre) et de Livio Jean-Charles qui a tenté le rêve américain en s’engageant avec les Spurs.