<

La March Madness, comment ça marche ?

Butler et Seton Hall, deux des 68 équipes de la March Madness
Butler et Seton Hall, deux des 68 équipes de la March Madness Reuters

La fameuse « March Madness » qui débute ce mardi couronnera le prochain champion NCAA après un mois de folie diffusé en exclusivité sur SFR Sport du 14 mars au 3 avril 2018. Le déroulement du tournoi, les favoris, les Français engagés, … Demandez le programme avant cet événement majeur du sport US.

68 équipes pour un seul champion

Soixante-huit équipes sont dans les starting-blocks : Alabama, Arizona, Arizona, State Arkansas, Auburn, Bucknell, Buffalo, Butler, Cal State Fullerton, Charleston, Cincinnati, Clemson, Creighton, Davidson, Duke, Florida, Florida State, Georgia State, Gonzaga, Houston, Iona, Kansas, Kansas State, Kentucky, Lipscomb, LIU Brooklyn, Loyola (Chicago), Marshall, Miami (FL), Michigan, Michigan State, Missouri, Montana, Murray State, Nevada, New Mexico State, North Carolina Central, North Carolina State, North Carolina, Ohio State, Oklahoma, Penn, Providence, Purdue, Radford, Rhode Island, San Diego State, Seton Hall, South Dakota State, St. Bonaventure, Stephen F. Austin, Syracuse, TCU, Tennessee, Texas, Texas A&M, Texas Southern, Texas Tech, UCLA, UMBC, UNC Greensboro, Villanova, Virginia, Virginia Tech, West Virginia, Wichita State, Wright State et Xavier.

Quatre divisions, un Final 4 épique

La March Madness débute par un premier tour regroupant les huit derniers qualifiés. Les vainqueurs de chaque duel intègrent ensuite le tableau final lors des 32es de finale. Répartis en quatre régions (Sud, Nord, Est, Ouest), tous les prétendants s’affrontent dans des matches à élimination directe. Les quatre derniers candidats pour le titre, les vainqueurs régionaux, seront ensuite réunis à l’Alamodome de San Antonio pour le Final 4. Après les demi-finales le 31 mars, la grande finale NCAA se disputera le 2 avril entre les deux derniers survivants de cette March Madness.

Virginia, grand favori

Des 68 écoles engagées, une seule remportera le titre NCAA. S’il ne fallait en choisir qu’une, Virginia obtiendrait de nombreux suffrages. Les Cavaliers (toute ressemblance avec les Cavs de LeBron James est purement fortuite) se trouvent parmi les têtes de série pour la troisième fois en cinq ans. Mieux, Viriginia a terminé la saison régulière avec 28 victoires pour seulement 2 défaites avant de gagner le titre dans leur conférence.

Un trio en embuscade

Derrière Virginia, grandissime favori, trois équipes s’affichent comme de solides prétendants : Villanova, Xavier et Kansas. Têtes de série comme Virginia, ces équipes figurent parmi les habituées des derniers tours de la March Madness. Pour la troisième fois en quatre ans, Vilanova se trouve parmi les favoris à la victoire finale après un bilan de 30 victoires pour seulement 4 revers cette saison. Mais attention, l’université n’a jamais gagné le titre en étant tête de série. De son côté, Kansas a impressionné cette année avec 14 victoires consécutives et un bilan de 27 succès pour 7 défaites. Dernier challenger affirmé pour le titre, Xavier s’est incliné à quatre reprises pendant la saison régulière (dont deux contre Vilanova). Mais surtout, l’université de l’Ohio voudra se rattraper après une élimination prématurée lors du tournoi final de sa conférence.

Les Français engagés

Quatre Français espèrent inscrire leur nom au palmarès du championnat NCAA cette année. Déjà finaliste l’an passé avec Gonzaga, Killian Tillie tentera de décrocher le graal universitaire. Autre candidat au titre, Yves Pons essaiera de se montrer avec Tennessee. Enfin, l’université de New Mexico State misera sur ses deux joueurs tricolores Johnathon Wilkins et Sidy N'Dir, pour aller le plus loin possible. Si la finale de la March Madness et le titre universitaire sont un objectif en soi, les quatre Frenchies pourraient briller. Et pourquoi pas convaincre une équipe NBA de miser sur eux.

Ces stars de la NBA révélées en NCAA

C’est aussi ça, l’intérêt de la March Madness. Ce tournoi permet aux équipes NBA d’observer les pépites qui postuleront bientôt à la draft. Un peu comme Lonzo Ball (Lakers) l’an passé avec UCLA, de grandes stars du basket ont brillé à l’université et plus particulièrement à la March Madness. Dès les années 50, le légendaire Bill Russell brille en NCAA où il remporte deux titres avec San Francisco (USF). Il gagnera 11 titres NBA avec Boston et reste l’un des meilleurs défenseurs de l’histoire du basket. Michael Jordan a également brillé en NCAA et y a gagné le titre en 1982 avec North Carolina. Hakeem Olajuwon, Carmelo Anthony ou encore Anthony Davis ont ébloui lors de la March Madness.

Les 10 derniers vainqueurs

2008    Kansas

2009    North Carolina          

2010    Duke

2011    Connecticut

2012    Kentucky

2013    Louisville

2014    Connecticut

2015    Duke

2016    Villanova

2017    North Carolina