<

Bourg-Nanterre : Pourquoi Nanterre n’en finit plus de dégringoler

Alade Aminu
Alade Aminu Panoramic

Nanterre 92, qui déçoit cette saison, se déplace à Bourg-en-Bresse ce lundi soir (en direct à 20h45 sur SFR Sport 2),dans un duel décisif pour la qualification en playoffs. Symbole d’une saison manquée, le recrutement du club francilien ne répond pas aux attentes, à tel point que le coach Pascal Donnadieu est prêt à se passer de certains joueurs jusqu’à la fin de saison.

Le 13 mars dernier, Nanterre s’offrait un succès de prestige face à l’ASVEL devant les 15.220 spectateurs venus garnir la UArena. Cette victoire devant un public record permettait alors à l’équipe de Pascal Donnadieu de se hisser à la quatrième place de la Jeep® ÉLITE. Mais depuis, Nanterre n’a remporté que deux de ses six rencontres de championnat, acquises dans la difficulté contre Châlons-Reims et Hyères-Toulon. Pire encore, en ajoutant la Coupe de France et la Ligue des Champions, on ne recense que trois succès en neuf matchs sur la même période. Maigre bilan pour une équipe qui voulait jouer les trouble-fêtes en début de saison. Aujourd’hui, le club vert et blanc pointe à la neuvième place et le déplacement de ce lundi soir à Bourg-en-Bresse, l’un de ses principaux concurrents pour les playoffs, pourrait s’avérer décisif pour la fin de saison.

Un exercice pour lequel Pascal Donnadieu ne dispose que d’un effectif limité en termes de qualité et où, surtout, les joueurs censés être les leaders de cette équipe n’en finissent plus de décevoir. Le 7 avril dernier, le coach francilien avait qualifié son pivot nigérian Alade Aminu de « faux gentil ». En effet, pour son retour en France cinq ans après l’avoir quittée sur un titre de champion avec Chalon, Aminu n'est que l’ombre de lui-même. Son apport n’est que trop limité : semaine après semaine, il est dominé dans la raquette et cela influe sur le reste de l’équipe. Lors des défaites face à Strasbourg puis Monaco au mois de mars, Nanterre n’a capté que 24 puis 28 rebonds pendant que les Alsaciens en prenaient 33 et les Monégasques 48 !

On ne devrait plus revoir Aminu

Agacé par cette situation, Donnadieu a fait son mea culpa la semaine dernière devant la presse après la défaite face à Pau. Un revers au cours duquel son équipe a, une fois de plus, été dominée aux rebonds : « Pansa, j’aurais certainement dû le mettre avant. Je le prends pour moi … Je vais finir la saison avec les joueurs en qui j’ai confiance, pas avec des joueurs qui n’en ont rien à foutre. Je ne peux pas ouvrir mon banc. Il y a des joueurs qui nous plombent dès que je les fais rentrer. » Une situation d’autant plus inquiétante que le pivot nigérian est le joueur le mieux payé de l’effectif selon Basket Europe. Le couperet n’a pas mis longtemps à tomber puisque Aminu n’était même pas présent au Palais des Sports Maurice-Thorez ce samedi pour assister à la victoire en prolongation de son (ex) équipe. « Quitte à mal finir la saison, je préfère finir avec des mecs qui ont un état d’esprit irréprochable, justifiait le coach en conférence de presse. Eux savent ce que c’est que porter le maillot de Nanterre. » 

Le message est clair, on ne devrait plus revoir Aminu sous le maillot nanterrien. Si le pivot nigérian est le symbole d’une équipe en manque de solutions et en difficultés depuis quelques matchs, cela ne saurait cacher le reste d’un recrutement manqué. Hormis Lahaou Konaté, qui a franchi plusieurs caps cette saison, les autres joueurs signés par Nanterre l’été dernier plombent eux aussi la saison du club francilien. Que ce soit le caractériel Nic Moore, l’individualiste Terran Petteway ou le discret Erik Murphy, aucun n’a réussi à s’imposer et tous ont quitté le navire en cours de saison. Ce lundi soir, ce sera une nouvelle fois le duo Kevin Jones-Johan Passave-Ducteil, aidé du jeune Jean-Marc Pansa, qui aura pour mission de faire la loi sous les panneaux face à une JL Bourg affaiblie dans ce secteur avec l’indisponibilité de Zachery Peacock, le meilleur marqueur (20,2 points par matchs) du championnat.