<

Le triathlon en mode course-poursuite

DR/Frédéric Sénard/Triathlon Audencia-La Baule

Ce samedi à 18h, le triathlon Audencia-La Baule va renouveler pour la troisième année d’affilée l’expérience d’une course poursuite élite entre les hommes et les femmes, qui s’élanceront avec 7’30 d’avance. Un concept spectaculaire et novateur.

De la chasse à l’homme à celle des femmes, il n’y a qu’un pas que les organisateurs du triathlon Audencia-La Baule ont franchi avec originalité il y a deux ans. Et qui sera de nouveau d’actualité ce samedi à l’occasion de la 29e édition de ce rendez-vous incontournable du triple effort en France.

Catch me if you can !

Catch me if you can ! Voilà en résumé le concept original et inédit proposé au plateau international élite, ce samedi à 18h. Quand ces messieurs s’élanceront et plongeront dans la baie de La Baule, ces dames se seront élancées depuis 7’30. La course à handicap pourra alors débuter sur un format unique (750m de natation, 20km vélo et 5 km course à pied) dont le scénario devrait titiller l’orgueil des hommes.

Une course à handicap

Malgré le plateau (Blummenflet, Le Corre, Coninx, présents aux JO de Rio, mais aussi Belaubre, ancien triple champion d’Europe), ce débours sera difficile à combler d’autant que l’une des meilleures mondiales, la Néo-Zélandaise Andrea Hewitt, ne devrait laisser à personne d’autre le soin de dynamiter la course.