<

Les Jeux Paralympiques pour les nuls

AFP

Ce soir débute à Rio la 15e édition des Jeux Paralympiques. La délégation française comptera 126 athlètes. SFR Sport vous donne les clés pour comprendre et bien suivre la compétition (7 au 18 septembre à Rio). 

Pourquoi les Jeux n’ont-ils pas lieu en même temps que les JO ?

Longtemps espéré, les Jeux Paralympiques ne peuvent pas se dérouler en même temps que les JO pour des questions purement logistiques et de capacité d’accueil. A moins de construire des stades et un village olympique surdimensionnés (ce que ne souhaite pas le CIO qui veut limiter le gigantisme), il est impossible d’accueillir en même temps tous les athlètes du monde, de « mixer » les épreuves sur un même lieu et de gonfler un programme déjà surchargé qui, à Rio, débutait par exemple à 8h et s’achevait parfois à 1h du matin. Sans parler des capacités hôtelières, là encore pas extensibles.

Enfin, certaines épreuves paralympiques nécessitent des aménagements très spécifiques, impossibles à monter ou démonter dans un laps de temps réduit afin de prendre ou laisser place aux épreuves valides. Et inversement.

Pourquoi un format réduit ?

Si les Jeux Olympiques durent 16 jours, les Paralympiques ne dureront que 11 jours en raison du nombre d’athlètes présents (11 000 en août contre 4350 engagés en septembre), des nations engagées (204 contre 161) ainsi que du nombre de sports (28 contre 22) inscrits au programme. Des quantités inférieures qui expliquent les cinq jours de compétition en moins.

Quels sont les sports représentés ?

L’athlétisme, l’aviron, le basket fauteuil, la boccia (équivalent de la pétanque), le canoë-kayak, le cyclisme (route et piste), l’escrime fauteuil, l’équitation, le football à 5 et à 7, le goalball (sport de ballon pour les déficients visuels), l’haltérophilie, le judo, la natation, le rugby fauteuil, le tennis de table, le tennis fauteuil, le tir à l’arc, le tir sportif, le triathlon, la voile et le volley-ball assis.

Quelles sont les stars attendues ?

En l’absence d’Oscar « Blade Runner » Pistorius, l’athlète star paralympique condamné à six ans de prison pour le meurtre de sa compagne en février 2013, ils seront six à se partager la tête d’affiche. A commencer par le « régional de l’étape », accessoirement sportif le plus récompensé au cours de la décennie écoulée (dix titres olympiques et six de champion du monde, le nageur brésilien Daniel Dias.

A suivre également, le sauteur en longueur allemand Markus Rehm (recordman du monde de la discipline avec 8,40m), la nageuse britannique Ellie Simmonds (premier titre olympique à 13 ans) et l’Irlandais Jason Smyth, surnommé le « Usain Bolt des Paralympiques » (recordman du monde du 100m en 10’’46). Sans oublier nos frenchies, l’athlète Marie-Amélie Le Fur, star du 100m, et la nageuse Elodie Lorandi, reine du 400m.

Daniel Dias
AFP

Quelles sont les chances françaises ?

Avec 126 athlètes (42 femmes et 84 hommes âgés de 16 à 55 ans) engagés dans 17 disciplines, la délégation française aura pour ambition de réintégrer le top 10 des nations, elle qui pointait au 16e rang à l’issue des derniers JO à Londres. « On a moins d’athlètes qu’il y a quatre ans mais on l’espère, plus de chances de médailles », croise les doigts Emmanuelle Assmann, présidente du Comité paralympique et sportif français (CPSF).

A Londres, la France avec remporté 45 médailles (8 en or, 19 d’argent, 18 de bronze).

Comment suivre les Jeux Paralympiques ?

Pour la première fois dans l’histoire des Jeux Paralympiques, France Télévisions diffusera sur France 2 et France 4 près de cent heures de compétition en direct. La cérémonie d’ouverture débute ce mercredi à 22 h 40, heure française, et sera diffusée sur France 2.