GP de Grande-Bretagne : La très bonne opération d’Hamilton

Lewis Hamilton
Lewis Hamilton AFP

Lewis Hamilton (Mercedes) a remporté ce dimanche le Grand Prix de Grande-Bretagne pour la cinquième fois de sa carrière et pour la quatrième consécutive. Il profite de la crevaison de Sebastian Vettel (Ferrari) dans l’avant-dernier tour et de la septième place de l’Allemand pour revenir à un point de ce dernier, fragile leader du classement général.

Le très gros coup d’Hamilton

Comme le disent si bien les Anglais, « Not a bad day in the office ». En effet, Lewis Hamilton a bien travaillé ce dimanche en remportant le Grand Prix de Grande-Bretagne pour la cinquième fois de sa carrière, la quatrième de rang, égalant le record de Jim Clark. Parti en pole, le triple champion du monde a réussi son départ et vite haussé le ton pour ne jamais quitter la première place. Il remporté un succès plein de maîtrise et s’en est pourléché les babines une fois la ligne d’arrivée franchie. Car la crevaison de Sebastian Vettel et sa septième place finale lui permettent de combler presque tout l'écart avec ce dernier. Ce dimanche, il ne compte plus qu’un point de retard sur l’Allemand, fragile leader du championnat du monde.

Vettel, la poisse

Quatrième temps des qualifications samedi mais troisième sur la ligne de départ après le déclassement de Valtteri Bottas (Mercedes), Sebastian Vettel (Ferrari) a connu un petit calvaire ce week-end. Doublé par Max Vertsappen (Red Bull) dès le départ, l’Allemand a musclé la course au point de pousser le Néerlandais à faire un écart dans le treizième tour. Le début d’une longue chasse qui a agacé le quadruple champion du monde, qu’il dépassera finalement après son passage aux stands (tour 20). L’Allemand pensait limiter la casse en prenant la troisième place après le passage aux stands de son équipier Kimi Räikkönen (problème de pneu), finalement troisième. Mais une crevaison dans l’avant-dernier tour l’a finalement contraint à repasser aux stands et à échouer à la septième place. Une aubaine pour Mercedes qui signe un nouveau doublé puisque Bottas, parti neuvième, a profité des malheurs de Ferrari pour s’inviter à la deuxième place derrière Hamilton.

Ocon prend le meilleur sur Perez, Grosjean hors des points

Esteban Ocon (Force India) peut sourire. Il est sorti vainqueur de la « guéguerre » qu’il mène avec son équipier Sergio Perez. Parti une place derrière le Mexicain (6e et 7e), le Français a terminé une place devant (8e) son équipier (9e). Le Français a réussi un gros départ pour se faufiler en sixième position. S’il a cédé face aux plus rapides (Bottas, Ricciardo), il a résisté aux assauts de Perez. Chafouin samedi pour avoir été gêné par Lewis Hamilton, idole locale, Romain Grosjean (Haas) a pour sa part terminé 13e.