Terrible Bolt, blessé en pleine course pour sa dernière !

AFP
Alors qu'il disputait la dernière course de sa sublime carrière, Usain Bolt n'a pu achever son 100m avec le relais jamaïcain, foudroyé en pleine course par une blessure. La Grande-Bretagne s'impose finalement devant les Etats-Unis et le Japon. Mais ce 4x100m des Mondiaux de Londres laisse un goût amer. 

L'image est terrible pour quiconque aime un tantinet l'athlétisme : celle d'un champion, sans doute l'un des plus grands de l'histoire, face contre terre, assisté par des équipes médicales qui avaient même prévu un fauteuil roulant au cas où il ne parviendrait pas à quitter la piste sur ses deux jambes. Usain Bolt disputait la dernière course de sa carrière. Il ne l'a pas finie. 

Le bronze sur 100m, la blessure sur le relais

Interrogé par Canal+ il y a quelques semaines sur le meilleur souvenir de son immense carrière, Usain Bolt répondait le 4x100m des Jeux Olympiques de Pékin en 2008. Presque un comble, quand on sait que ce même relais s'est vu déchu de son sacre doré après le contrôle positif de Nesta Carter. Mais le signe de l'attachement d'Usain Bolt à la course d'équipe. Avant le départ de ce relais londonien, de l'ultime sortie de sa carrière sur les pistes, "La Foudre" a fait le show, exhibant le mot "Jamaïca" sur son dossard, saluant une foule qui n'avait d'yeux que pour lui. Les hommages sont sans doute venus trop tôt. 

Omar McLeod, Julian Forte et Yohan Blake avaient lancé le relais, comme pour propulser Usain Bolt vers les sommets, seul sur une ligne d'arrivée qu'il n'avait franchie qu'en troisième position sur le 100m, derrière le duo américain Justin Gatlin-Christian Coleman. Etrange pour celui qui avait pris l'habitude de s'aligner en troisième position. 

La légende reste humaine...

A peine une dizaine de foulées après sa prise de témoin, Usain Bolt a dû stopper sa course, en se tenant la cuisse gauche. Est-ce un claquage ? Une crampe paralysante due à une pression trop souvent dissimulée chez lui par une apparente décontraction ? L'image est terrible. Elle ne résume surtout pas une carrière faite de huit titres de champion olympique, 11 sacres de champion du monde, pour un champion devenu légende. Certains avanceront qu'il aurait dû s'éclipser l'an dernier, au sommet de sa gloire après un nouveau triplé olympique 100m-200m-4x100m. Peut-être. L'appel de la piste pour une tournée d'adieux aura été trop fort pour le corps du trentenaire. Il demeure légende mais s'en va finalement humain. Cruel rappel d'une réalité qu'on ne voulait pas voir.

Record d'Europe pour la Grande-Bretagne

Il faut aussi saluer la victoire du relais britannique. Chijindu Ujah, Adam Gemili, Daniel Talbot et Nethaneel Mitchell-Blake signent même un nouveau record d'Europe (37''47) à domicile, devançant le relais américain de Justin Gatlin et Christian Coleman (37''52) et le Japon (38''04). Les Français Stuart Dutamby, Jimmy Vicaut, Mickaël-Méba Zézé et Christophe Lemaitre (38''48) échouent à la cinquième place.