Historique Mayer, premier Français en or sur le décathlon !

AFP
Vice-champion olympique à Rio, Kevin Mayer décroche ce samedi le titre de champion du monde du décathlon. L'athlète de 25 ans est le premier Français sacré aux Mondiaux dans cette discipline d'épreuves combinées et achève son parcours avec un total de 8768 points. Avec encore une marge de progression.

Ashton Eaton avait tout vu, tout compris avant tout le monde dans ce 1500 mètres des Jeux Olympiques de Rio. L'Américain, recordman du monde du décathlon, avait senti dans son dos le souffle de la nouveauté avec un athlète sur le point de le surpasser. Il ne le surpasse pas encore mais se fait une place dans l'histoire de son sport. Médaillé d'argent au Brésil l'an dernier, Kevin Mayer décroche ce samedi le titre de champion du monde de décathlon, aux Mondiaux de Londres. 

Au-dessus de tout le plateau

Déjà en tête vendredi à l'issue de la première journée, le Français a su gérer son avance ce samedi, pour compenser un petit coup de moins bien à la perche notamment (5,10m, loin de son record personnel à 5,40m). « Clairement, si je ne fais pas de grosses contre-performances, on pourra le dire : je serai champion du monde », confiait-il vendredi soir. L'hypothèse s'est confirmée ce samedi. 

Kevin Mayer est donc le premier champion du monde français de l'histoire du décathlon. Seule une blessure ou un énorme creux sur une discipline pouvait le priver de pareille distinction. L'athlète de 25 ans s'est fait peur à la perche, où il n'a assuré la mise que sur un petit miracle de saut à 5,10m. Le natif d'Argenteuil achève son marathon d'épreuves sur un total de 8768 points, en deçà de son record de France (8834 points) mais avec trois nouveaux records personnels établis sur 100m, 400m et 110m haies. Il devance les Allemands Rico Freimuth (8564 pts) et Kai Kazmirek (8488 pts) avec une marge confortable.

Prochaine étape, le record du monde ?

Reste une marge de progression conséquente pour celui qui affolait déjà les classements chez les juniors. Avec un peu plus de constance, en pleine possession de ses moyens et compte tenu de la concurrence très en retrait depuis l'annonce de la retraite d'Ashton Eaton l'an dernier, Kevin Mayer est sur un boulevard vers le record du monde de son illustre aîné américain. 9045 points, prochain objectif en ligne de mire pour le Français, au sommet de son sport mais sans doute pas encore au sommet de son art. Et avouons-le, c'est bien ça, le plus impressionnant !